DE

FR

IT

sdbb_panorama_header_1

Édition 03/2024

Formation professionnelle initiale

CTFP: compte rendu de la séance de janvier et programme de travail 2024

Lors de sa réunion du 23 janvier 2024, la Conférence tripartite de la formation professionnelle (CTFP) a pris connaissance de l’état d’avancement de deux projets en lien avec l’initiative "Formation professionnelle 2030". Les partenaires de la formation professionnelle souhaitent, d’une part, renforcer et rendre visible les possibilités de flexibilisation dans les écoles professionnelles et, d’autre part, améliorer la qualité de la formation continue des formateurs en entreprise. Par ailleurs, la CTFP a défini son programme de travail 2024. Il prévoit la poursuite des activités menées notamment dans les domaines du développement des professions et de la certification professionnelle pour adultes. En outre, la structure des organes de la formation professionnelle, entrée en vigueur en 2021, sera évaluée; les résultats seront présentés en novembre 2024 lors du Sommet national de la formation professionnelle. Enfin, la CTFP continuera d’accompagner les projets relatifs à l’initiative précitée.
Davantage d’informations

L’ouverture des frontières n’a pas réduit l’offre de places d’apprentissage

La libre circulation des personnes entre la Suisse et l’UE a-t-elle un impact négatif sur l’offre de places d’apprentissage? Dans une étude, le KOF a examiné la question. Lors de l’entrée en vigueur de l’accord en 2002, on craignait qu’il soit plus avantageux pour les entreprises suisses de recruter des travailleurs qualifiés européens que d’investir dans la formation d’apprentis. Selon le KOF, cette crainte ne s’est pas vérifiée. Les entreprises situées dans les régions limitrophes ont 25% de chances en moins de former des apprentis que les structures établies à l’intérieur du pays, mais c’était déjà le cas avant l’ouverture des frontières. Depuis lors, la probabilité de former des apprentis n’a guère changé dans les zones proches et éloignées de la frontière. Le nombre de places d’apprentissage a connu une évolution similaire.
Davantage d’informations

Conseils pour le marketing des professions sur les réseaux sociaux

Comment les réseaux sociaux peuvent-ils être utilisés pour le marketing des professions et le recrutement des apprentis? Dans un entretien accordé à la Lettre sur la formation professionnelle du canton de Berne, Lisa Catena, de l’agence berufsmarketing:lab, se penche sur la question. Selon l’experte, les vidéos brèves, appelées reels, sont particulièrement efficaces. Pour qu’une campagne atteigne les jeunes, les apprentis doivent participer à son élaboration et à sa mise en œuvre. En outre, il faut laisser ces derniers passer le message, ce qui garantit une certaine authenticité. Par ailleurs, il vaut mieux éviter de réaliser des vidéos publicitaires, car elles manqueraient leur cible. L’article propose d’autres conseils ainsi que des liens vers des exemples de campagnes jugées réussies.

Formation professionnelle initiale: édiction

Le SEFRI a communiqué l’édiction suivante:

LU: oui à un fonds en faveur de la formation professionnelle

Le Grand Conseil lucernois a approuvé à l’unanimité la création d’un fonds en faveur de la formation professionnelle. Ce dernier sera alimenté par les entreprises qui ne forment pas d’apprentis. L’argent servira à couvrir les frais engagés par les entreprises formatrices pour l’encadrement des personnes en apprentissage ainsi qu’à promouvoir l’innovation dans la formation professionnelle. Lucerne est le neuvième canton à se doter d’un tel dispositif. Des fonds en faveur de la formation professionnelle existent déjà dans les cantons suivants: Fribourg, Genève, Jura, Neuchâtel, Tessin, Valais, Vaud, Zurich.
Davantage d’informations

Formation professionnelle supérieure et continue

Rapport sur la formation des 65 ans et plus

En Suisse, la demande d’offres de formation sur mesure pour les seniors a presque quadruplé entre 2012 et 2023. C’est l’un des résultats du premier rapport sur la formation des 65 ans et plus, pour lequel plusieurs milliers de participants issus des neuf universités des seniors et de neuf universités populaires ont été interrogés. Les auteurs concluent également que les besoins et les contenus de formation sont très hétérogènes. Dans l’ensemble, la qualité des offres de formation est jugée bonne. Les participants regrettent toutefois le manque de cours dédiés au développement des compétences en lien avec l’utilisation des outils numériques. L’Association des universités populaires suisses, la Fédération suisse des universités des seniors, Pro Senectute et la Haute école spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse ont formé l’alliance "Formation 65+" et élaboré une charte qui présente leur vision pour améliorer les conditions cadres de la formation des personnes du troisième âge.

Brevets et diplômes fédéraux: projet

Le projet de règlement suivant a été déposé au SEFRI (voir Feuille fédérale du 6 février 2024):

Une fiche INFOformation&profession est créée par le CSFO lorsqu’il s’agit d’une nouvelle profession ou que le titre obtenu est modifié.

Brevets et diplômes fédéraux: approbations

Les règlements suivants, dont les titres n’ont pas changé, ont été approuvés par le SEFRI:

  • Contremaître/esse de construction de fondations (BF) / Contremaître/esse de construction de routes (BF) / Contremaître/esse d’entretien des routes (BF) / Contremaître/esse de voies ferrées (BF)

  • Logisticien/ne (BF)

Les règlements sont disponibles dans la liste des professions du SEFRI.

Brevets et diplômes fédéraux: abrogation

Dans la Feuille fédérale du 1er février 2024, le SEFRI a communiqué l’abrogation du règlement suivant:

  • Gouvernant/e de maison (BF)

Selon les informations publiées sur le site Internet de l’Association professionnelle suisse des gouvernantes et gouvernants de maison (APGM), la suppression de cet examen professionnel résulte d’un manque de candidats. Celui-ci est abrogé sans remplacement. L’APGM précise qu’il existe des offres alternatives, telles que responsable du secteur hôtelier-intendance (BF).

Formation générale et hautes écoles

EPFL: vers une réorientation des formations continues

En réponse aux besoins exprimés par une soixantaine d’entreprises dans un sondage, l’EPFL développera son offre de formation continue en mettant l’accent sur trois domaines clés pour l’évolution du travail, à savoir la numérisation et le design technologique, la transformation industrielle et la santé ainsi que la durabilité et la transition écologique. L’institution privilégiera les formations courtes, qui répondent mieux au rythme de vie actuel. Elle lancera par exemple des Certificates of Open Studies (formations en ligne de 450 heures à répartir sur 18 mois). L’EPFL envisage aussi des microcertifications qui pourraient être cumulées en vue de l’obtention d’un diplôme.
Communiqué de presse

LU: master HES en développement territorial collaboratif

En automne 2024, la Haute école de Lucerne (HSLU) proposera, sur son campus de Horw, un master en développement territorial collaboratif. La formation permettra d’appréhender les problématiques liées à la raréfaction des ressources, à l’urbanisation croissante ou à l’évolution des exigences en matière d’habitat, d’économie, de tourisme et de mobilité. Les étudiants apprendront à faire des liens entre les disciplines et les groupes d’intérêts. À l’issue de leur cursus, ils pourront travailler seuls sur des projets. Conditions d’admission: bachelor en lien avec le développement territorial; les candidats doivent aussi présenter une lettre ou une vidéo de motivation et passer un entretien.

Orientation

EPER: prestations pour migrants qualifiés issus du regroupement familial

Gérés par l’Entraide protestante suisse (EPER), les services MosaiQ aident les migrants qualifiés à trouver leur place sur le marché du travail suisse, en leur proposant des bilans de compétences, un accompagnement lors de la procédure de reconnaissance des diplômes, un soutien dans la recherche de formations ou d’emplois, ou encore des conseils en matière de planification de carrière. Ces services s’ouvrent désormais aux personnes issues du regroupement familial. Le potentiel de ce groupe cible est encore trop peu exploité; il doit être mis en valeur suffisamment tôt et de façon ciblée sur les besoins du marché du travail suisse. Le Secrétariat d’État aux migrations soutient la mesure et y fait référence sur le site Web des programmes d’intégration cantonaux. Les services MosaiQ existent dans les cantons d’Argovie, de Berne et de Zurich ainsi qu’en Suisse orientale.

Recherche de places d’apprentissage: moins de requêtes à cause de ChatGPT

L’arrivée de ChatGPT a fait baisser le nombre de recherches de places d’apprentissage (-7,5%), comme le révèle une étude (en anglais) de l’Université de Berne, qui s’appuie sur les données d’orientation.ch. Le recul a été particulièrement marqué dans les professions aux exigences linguistiques élevées. Les métiers qui requièrent un bon niveau en maths ou qui comprennent une part importante de tâches manuelles ont été moins touchés. Selon les auteurs, l’essor de l’intelligence artificielle aurait déstabilisé les jeunes en situation de choix professionnel.

GE: étude sur l’inclusion professionnelle des autistes

Comment faciliter l’inclusion professionnelle des personnes atteintes d’un trouble du spectre de l’autisme (TSA) sans déficience intellectuelle? Deux étudiants de la Haute école de travail social de Genève se sont penchés sur la question dans le cadre de leur mémoire de bachelor. Sur la base d’entretiens avec des personnes concernées, ils ont analysé les perspectives professionnelles et les dispositifs d’accompagnement – principalement genevois – qui s’offrent à cette population. Ils se sont aussi intéressés aux limites de l’inclusion professionnelle, qui se situent au niveau de l’AI, des entreprises ou encore de la collaboration intercantonale. Le mémoire, qui a été primé par deux organisations, propose des pistes de solution. L’une d’elles consiste à employer des job coachs spécialisés souffrant eux-mêmes d’un TSA.
Communiqué de presse

Marché du travail

Indicateur de l’emploi du KOF: résultats au 1er trimestre 2024

Au premier trimestre 2024, l’indicateur de l’emploi du KOF enregistre une légère baisse par rapport aux trois derniers mois. Depuis son sommet historique atteint au milieu de l’année 2022, l’indicateur recule légèrement. Dans l’industrie manufacturière, la majorité des entreprises estiment que leurs effectifs sont trop élevés et prévoient de les réduire au cours des prochains mois. Dans le commerce de détail, l’hôtellerie-restauration et les assurances, l’indicateur est également en baisse par rapport au trimestre précédent, mais il reste positif. Dans les autres branches, il demeure assez stable ou progresse légèrement. L’indicateur de l’emploi est calculé à partir d’enquêtes trimestrielles menées par le KOF. Dans le cadre de ces enquêtes, le KOF interroge les entreprises du secteur privé sur leur situation actuelle et leurs projections en matière d’emploi.
Communiqué de presse

Moins d’intérim et plus d’emplois fixes

En 2023, en raison de la pénurie de main-d’œuvre, le marché de l’intérim a reculé de 5,8% par rapport à l’année précédente. Le marché des emplois fixes a quant à lui augmenté pour la troisième année consécutive, enregistrant une hausse de 8,7% par rapport à 2022. C’est ce que montre l’indice de swissstaffing. Le nombre d’annonces de postes vacants a bondi dans les secteurs de la construction, du génie civil et du second œuvre ainsi que de la santé. Les menuisiers (+164% d’offres d’emploi), les monteurs frigoristes (+141%) et les carreleurs (+131%) faisaient partie des professionnels les plus recherchés. Qui dit explosion des postes vacants signalés par les prestataires de services de l’emploi ne dit pas nécessairement forte croissance dans les professions concernées. Cela révèle en premier lieu où la pénurie de main-d’œuvre est la plus marquée. Par rapport à 2022, peu de métiers ont enregistré une baisse des offres d’emploi, sauf dans le domaine de la garde d’enfants (-71%).

Types de tâches et risque d’automatisation dans le cadre professionnel

Seuls 13,3% des actifs n’utilisent jamais d’outils numériques (ordinateur, tablette ou smartphone) au travail, comme le révèle une publication de l’OFS. Cette dernière montre aussi que 13,0% des travailleurs ne se consacrent jamais à des tâches intellectuelles dans le cadre de leur activité professionnelle. Près d’une personne active sur trois (31,4%) n’effectue pas de tâches manuelles dans son emploi. Par ailleurs, une infime partie (1,0%) de la population active dit avoir un travail répétitif et avec peu d’autonomie, ce qui l’expose à un risque d’automatisation. En comparaison européenne, la Suisse se situe ainsi, avec le Luxembourg, la Grèce, le Danemark, la Suède et l’Italie, parmi les pays ayant proportionnellement le moins de travailleurs exposés à ce risque. À l’autre bout de l’échelle figurent la Slovaquie (11,4%), la Slovénie (5,6%), l’Irlande (5,1%), la Roumanie (5,1%) et la République tchèque (5,1%). Les données de l’OFS se fondent sur l’année 2022.
Communiqué de presse

VD: enquête auprès des diplômés en travail social

La Haute école de travail social et de la santé de Lausanne s’est intéressée au parcours professionnel de ses diplômés en travail social. Près de 600 alumni ont été interrogés, soit 30% des diplômés des dix dernières volées. Quelque 86% exercent toujours dans le domaine. Dans l’ensemble, les sondés restent fidèles à leurs métiers et les apprécient beaucoup, notamment en ce qui concerne l’autonomie et les relations humaines. En revanche, ils se disent très insatisfaits de leur salaire, de la reconnaissance sociale de leur métier et des possibilités d’évolution professionnelle. Par ailleurs, l’enquête montre l’importance de la formation pratique: 40% des répondants ont trouvé leur premier emploi sur leur lieu de stage. Face à ces constats, plusieurs recommandations ont été formulées lors des dernières assises du secteur. Il s’agit de revaloriser ces métiers, de former davantage de professionnels ou encore de renforcer la formation continue.
Communiqué de presse

VD: plan contre la pénurie de soignants

Le Conseil d’État vaudois a présenté un plan stratégique pour pallier la pénurie de personnel soignant. Baptisé "InvestPro", le programme comprend trois axes. Premièrement, il vise à renforcer la formation, en ouvrant des places supplémentaires dans les écoles, en augmentant de 20% le nombre de titulaires d’un CFC ou d’un diplôme tertiaire et en élevant les montants des bourses d’études. Tout en ciblant les infirmiers (en réponse à l’initiative populaire "Pour des soins infirmiers forts"), ces mesures concernent l’ensemble des professionnels des soins, de santé et du socio-éducatif, médecins non compris. Deuxièmement, il s’agit d’améliorer les conditions de travail par une revalorisation salariale, par des congés payés compensant les horaires contraignants et par un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Troisièmement, il est prévu de promouvoir davantage ces métiers auprès des élèves ainsi que des adultes en reconversion.
Communiqué de presse

Divers

La présidente de la CDIP réclame la pleine participation de la Suisse à "Erasmus+"

La Suisse est actuellement considérée comme un pays tiers non associé au programme de mobilité européen "Erasmus+". Silvia Steiner, présidente de la CDIP, estime que cette situation pèse sur la compétitivité et la capacité d’innovation des institutions de formation suisses. Son souhait: permettre à un plus grand nombre d’adolescents et de jeunes adultes d’effectuer un échange à l’étranger au cours de leur parcours de formation. Elle demande donc au Conseil fédéral, lors de la reprise des négociations avec l’UE, de poursuivre ses efforts pour une pleine association de la Suisse à "Erasmus+" ainsi qu’au programme de recherche "Horizon".
Blog de la CDIP

Vingt-huit services en ligne sont partenaires d’Edulog

Edulog vise à offrir aux élèves, aux apprentis et aux enseignants un accès simple et sécurisé à diverses applications numériques éducatives. Actuellement, 28 services en ligne en sont partenaires (voir liste). Une dizaine d’autres sont au stade de la signature du contrat ou en phase d’intégration technique. En 2024, Edulog devrait être introduit et utilisé à large échelle dans la formation professionnelle; des efforts sont actuellement menés en ce sens. L’Assemblée plénière de la CDIP décidera en automne 2024 de la poursuite d’Edulog.
Davantage d’informations

Retour en haut

Annonces

Corref – Groupe interinstitutionnel d’analyse de pratiques professionnelles

Très expérimentée dans les domaines de l’orientation et de la formation, notre équipe propose des espaces d’échanges et de supervision à l’intention des professionnels.
➢ Groupes sur inscription individuelle: l’occasion pour les professionnels de différentes institutions d’échanger et d’enrichir leur pratique.
4x4h – MERCREDI 14h-18h, les 27.3, 19.6, 11.9 et 13.11.2024
CHF 750.-/participant(e) pour les 4 séances de 4h
➢ Ou demandez une offre sur mesure pour votre institution.
021 341 71 11
Flyer