Edition 02 | 2017

FORMATION

Transitions professionnelles

Le NAVS13 ouvre un immense potentiel d’analyse

Avec le nouveau numéro AVS à treize chiffres, il est désormais possible d’effectuer des analyses de parcours de formation à large échelle. L’Office fédéral de la statistique exploite ce nouveau potentiel.

Par Laura Perret Ducommun, rédactrice de PANORAMA

Imaginez qu’il soit un jour possible de suivre le parcours de formation d’une personne, depuis sa 1re année d’école obligatoire jusqu’à sa préparation à la retraite, en passant par sa formation supérieure et continue: quelle mine d’informations et quel potentiel d’analyse pour les autorités politiques ou pour le pilotage de la formation et de la science! Depuis 2015, cette fiction est en passe de devenir réalité. Et cela grâce à l’introduction d’un identificateur unique de personne: le nouveau numéro AVS à treize chiffres (NAVS13). Celui-ci est désormais utilisé dans tous les relevés statistiques du domaine de la formation. L’Office fédéral de la statistique (OFS) a lancé en 2014 le programme d’analyses longitudinales dans le domaine de la formation (LABB) pour exploiter les nouvelles potentialités offertes par le NAVS13. Le LABB poursuit deux objectifs: 1) fournir aux chercheurs et aux cantons des fichiers de données actualisés annuellement; 2) mesurer les transitions et publier régulièrement des études sur les transitions et les parcours de formation. Il faut cependant relever que l’utilisation de cet identificateur est sensible. Il est en effet théoriquement possible de coupler diverses statistiques pour en déduire des éléments qui pourraient être exploités à des fins politiques. D’importantes précautions ont dès lors été prises pour garantir la protection des données.

Premiers résultats

Quatre publications ont déjà été produites par l’OFS dans le LABB grâce à ce nouvel identificateur: «La transition à la fin de l’école obligatoire» (2016), «Transitions et parcours dans le degré secondaire II» (2015) ou encore «Transitions et parcours dans le degré tertiaire» (2015). L’étude portant sur la transition à la fin de l’école obligatoire révèle par exemple que 95% des sortants ont commencé une formation certifiante du degré secondaire II dans les deux ans ayant suivi la fin de la scolarité obligatoire: 66% d’entre eux ont choisi une formation professionnelle initiale et 29% ont opté pour une formation générale. Les femmes se sont davantage orientées vers la voie générale ou le CFC en trois ans. En Suisse romande, la filière CFC et la formation générale sont choisies à parts égales. En Suisse alémanique et romanche, près de deux tiers des sortants se sont lancés dans la voie CFC. Le Tessin se caractérise quant à lui par un taux élevé de transitions vers la formation gymnasiale. Par ailleurs, 14% des sortants ont passé par une formation transitoire. Concernant les parcours au secondaire II, on constate notamment que 4% des personnes ayant commencé une AFP continuent en CFC dès la 2e année. Le taux de passage de l’AFP vers le CFC, dans un intervalle de 18 mois, est de 34%. La formation professionnelle présente en outre le plus fort taux de redoublement lors de la dernière année, alors que pour les autres formations du degré secondaire II, le taux le plus élevé s’observe en 1re année. S’agissant des transitions dans le degré tertiaire, il est désormais possible d’obtenir des informations sur les ES, en plus des hautes écoles. En matière de perméabilité du système de formation par exemple, les résultats montrent que près de 6% des diplômés ES continuent en HES. Des variations importantes entre domaines sont à noter: 18% en sciences informatiques, contre 1% dans les services sociaux.

Liens et références bibliographiques

www.labb.bfs.admin.ch

Encadré

En bref

Le NAVS13 a été introduit dans la loi sur l’harmonisation des registres du 23 juin 2006. Il est univoque, c’est-à-dire assigné à une seule personne, à vie (il ne peut pas être réattribué). Il est non parlant et ne permet donc pas de déterminer des informations telles que la date de naissance ou la nationalité de la personne assurée. Sa gestion est de la compétence exclusive de la Centrale de compensation de l’AVS/AI (www.cdc.admin.ch), à Genève. Son utilisation, strictement encadrée par la loi fédérale sur l’AVS, permet d’élargir les possibilités d’analyse et d’apparier, dans une perspective statistique, des données provenant de différents relevés ou enquêtes. Le NAVS13 est utilisé dans de nombreux domaines: assurances sociales, statistiques, facturation des soins médicaux, administration fiscale, défense nationale, prévoyance professionnelle, casier judiciaire, etc. Exemple de NAVS13 fictif: 756.1234.5678.97.

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 19 juin. Focus: Slashing