Edition 05 | 2014

Focus "Compétences"

Edito

Une certaine lassitude des réformes semble gagner le domaine de la formation. L’école obligatoire fait face à des réformes houleuses dans le sillage du concordat HarmoS et du «Lehrplan 21». Aux motifs pédagogiques s’ajoutent des considérations politiques, notamment autour de l’éducation, et la doctrine des partis.

Par Nick Manouk, rédacteur en chef

Les deux projets, axés sur des objectifs nationaux et les compétences fondamentales afférentes, auraient dû permettre l’harmonisation des systèmes cantonaux en Suisse alémanique. Les entreprises formatrices n’auraient ainsi plus à se dépêtrer parmi 21 méthodes différentes d’attribution des notes et sauraient quelles connaissances et aptitudes elles peuvent attendre de leurs apprentis. Les profils d’exigences scolaires s’avèrent dans ce cas utiles. Cependant, l’opposition, politiquement attisée, des fédéralistes, des traditionalistes et des lobbies risque de faire échouer ce projet de réforme historique. L’«orientation vers les compétences» constitue la nouvelle pierre d’achoppement dans les débats. Au lieu de viser des objectifs de contenus prédéfinis, on fixe désormais des objectifs de compétences. Si les uns y voient un changement de paradigme nécessaire depuis longtemps, les autres déplorent une disparition calamiteuse des contenus d’apprentissage. La définition précise de la notion de compétences est controversée au sein même des milieux spécialisés. A l’heure où les débats font encore rage outre-Sarine, le Plan d’études romand (PER) a déjà été introduit dans les cantons romands. Le PER définit par exemple à quoi ressemble une préparation au choix professionnel orientée vers les compétences. Le focus de ce numéro est consacré à la notion de compétences et à ses différentes formes. Les représentants du monde économique vantent les nouvelles descriptions de compétences dans le «Lehrplan 21» et mettent en avant l’utilisation dans la pratique, c’est-à-dire l’«orientation vers les compétences opérationnelles». Cette dernière se serait établie dans la formation professionnelle grâce à la compréhension accrue de l’enseignement orientés vers les compétences dans les écoles professionnelles. Les adultes, eux, doivent maîtriser les compétences fondamentales, car l’intégration sur le marché du travail n’est pas possible sans aptitudes de base en lecture et en écriture.

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 23 octobre. Focus: Agilité