Edition 04 | 2014

Focus "Le travail du futur"

Edito

Trois grands développements influent sur le monde du travail: les nouvelles technologies, la mondialisation et le vieillissement de la population active. Les thèses concernant les rapports de travail futurs peuvent varier selon qu’on s’intéresse à l’un ou l’autre de ces aspects.

Par Nick Manouk, rédacteur en chef

Les personnes qui étudient les tendances démographiques prédiront une diminution du réservoir de main-d’œuvre et plaideront en faveur d’une plus forte participation à la vie active des femmes, des aînés et des immigrés qualifiés afin de répondre aux besoins de personnel. A l’inverse, l’avancée rapide de la technologie numérique pourrait avoir pour conséquence que les ordinateurs et les robots remplaceront toujours plus le travail humain: il y aurait, pour la première fois dans l’histoire, plus de perte d’emplois que de création de nouveaux postes. Notre focus sur le travail du futur se penche sur les progrès technologiques et leurs conséquences sur les conditions de travail. Ces dernières années, la transformation numérique et les progrès de l’industrie des logiciels ont abouti à un changement de paradigme économique fondamental. Apple, Microsoft, Amazon, Google, Facebook & Cie ont lancé cette révolution, où de minuscules entreprises innovantes ont évincé du marché de grandes entreprises traditionnelles qui ont pris con­s­cience trop tard des lois propres de l’Internet. Dans le même temps, les innovations technologiques ont mené à une flexibilisation du travail ainsi qu’à l’effacement des limites spatiales, temporelles et organisationnelles traditionnelles. Les technologies de l’information ont entre-temps également révolutionné les processus de production classiques et noyé la virtualité du Web dans la réalité du quotidien. Dans le cadre d’Industrie 4.0, l’intelligence artificielle, la robotique et des machines qui apprennent les unes des autres rationalisent les processus à des dimensions jusqu’alors insoupçonnées. Elles menacent des places de travail fortement axées sur la connaissance, qui semblaient réservées à l’être humain en raison des activités complexes et de l’interaction nécessaire entre les individus. Encore une fois, les craintes portent sur un ralentissement structurel de l’activité rémunérée.

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 23 octobre. Focus: Agilité