27.08.2014

Insertion professionnelle

Réfugiés: une meilleure intégration sur le marché du travail est possible

Fin 2012, 50'000 réfugiés et personnes admises à titre provisoire vivaient en Suisse. Leur taux d’emploi est faible, mais plus élevé que prévu sur dix ans (titulaires d’un permis F: 25%; réfugiés: 47,7%; cas de rigueur (permis B): 60,8%). C’est ce que révèle la nouvelle étude "Participation des réfugiés et des personnes admises à titre provisoire sur le marché suisse du travail". Elle identifie le statut des réfugiés admis comme facteur clé de l’intégration sur le marché du travail. Elle recommande de mettre les réfugiés titulaires d’un permis B, les personnes admises à titre provisoire et les cas de rigueur sur un pied d’égalité avec les titulaires d’un permis C pour ce qui est de l’accès au marché du travail. Sous l’angle uniquement intégratif (maximisation des chances d’insertion professionnelle), il faudrait demander la suppression de ce statut d’admission à titre provisoire.