16.09.2020

Marché du travail

KOF: plus de frontaliers, plus d'emplois

Depuis 2004, les entreprises suisses peuvent engager des frontaliers sans restriction. Conséquence: jusqu’en 2010, la part d’immigrantes et d’immigrants employés dans les régions frontalières a augmenté de dix points de pourcentage par rapport au reste de la Suisse. La pression migratoire a donc été plus forte que dans les régions éloignées des douanes. Pourtant, dans les régions frontalières, les salaires et les emplois de la main-d’œuvre indigène ont continué à se développer comme avant. Pourquoi? Parce que les entreprises limitrophes fortement axées sur le savoir ont davantage développé leur domaine R&D et sont devenues généralement plus innovantes. Par ailleurs, davantage d’entreprises ont été créées dans les régions frontalières que dans le reste de la Suisse. Cette croissance profite aussi aux autochtones. C’est ce que montre une étude (en allemand) du KOF.