13.05.2020

Marché du travail

Coronavirus: le chômage partiel concerne surtout les branches à bas salaires

Une analyse (en allemand) de l’Union syndicale suisse (USS) le montre: près de la moitié des personnes au chômage partiel travaillent dans des branches à bas salaires (commerce de détail, hôtellerie-restauration, etc.), qui sont durement touchées par la crise du coronavirus. En revanche, dans les branches aux salaires les plus élevés, il n’y a pratiquement pas de chômage partiel. Le président de l’USS Pierre-Yves Maillard réclame, pour les salariés peu ou moyennement rémunérés, de nouvelles mesures comme une garantie de paiement de leur salaire à 100% ou une réduction des primes d’assurance-maladie. En touchant 80% de son salaire quand ce dernier ne dépasse pas 4000 francs, on frôle le minimum vital, rappelle Pierre-Yves Maillard.