Edition 04 | 2018

MARCHÉ DU TRAVAIL

Effets des MMT

Ce qui fait sens motive aussi

À l’avenir, les demandeurs d’emploi et les conseillers en personnel devraient s’intéresser de plus près aux objectifs poursuivis par les mesures du marché du travail (MMT). À cet effet, le SECO souhaite introduire, à l’échelon national, un instrument qu’il a testé dans trois cantons, en vue d’améliorer encore ces mesures.

Par Daniel Fleischmann, rédacteur de PANORAMA

André Hafner, conseiller en personnel à l’ORP de Lachen (SZ): «L’objectif est que les demandeurs d’emploi se rendent compte que nous ne travaillons pas pour le système, mais bien à leur réinsertion rapide sur le marché du travail.» (Photo: Daniel Fleischmann)

André Hafner, conseiller en personnel à l’ORP de Lachen (SZ): «L’objectif est que les demandeurs d’emploi se rendent compte que nous ne travaillons pas pour le système, mais bien à leur réinsertion rapide sur le marché du travail.» (Photo: Daniel Fleischmann)

Les MMT représentent l’un des principaux instruments de l’assurance-chômage. En 2016, celle-ci a investi 636 millions de francs dans ce domaine, avec succès. Une étude réalisée en 2014 par le bureau de conseil B,S,S. a montré que quatre des sept types de MMT produisent «un très bon impact»: les programmes de base, les autres cours orientés sur la personnalité, les programmes d’occupation et les «autres MMT». Grâce à ces mesures, les demandeurs d’emploi bénéficient d’un choix d’entretiens d’embauche accru de 15%. On ne connaît guère les raisons de cet avantage. Quels effets certaines MMT exercent-elles sur des compétences données? Une MMT peut-elle par exemple permettre de mieux réussir à se présenter de façon convaincante, en phase avec les attentes du marché? Dans quelle mesure une MMT peut-elle aider à clarifier son périmètre de recherche? Pour la première fois, ces questions ont été examinées plus en détail dans le cadre d’une étude de faisabilité mandatée par le SECO. Réalisée par B,S,S. dans les cantons d’Argovie, de Schwytz et de Zurich et accompagnée par un comité de pilotage et trois groupes de travail cantonaux, elle comportait les objectifs suivants:
1. Dans le cadre du conseil ORP, les objectifs de la participation à une MMT sont définis conjointement avec le demandeur d’emploi, cela afin de renforcer l’engagement et la motivation des participants.
2. L’évaluation critique des MMT est encouragée. Cela permet d’optimiser la pratique de l’assignation en matière de choix des MMT, des participants et du moment de la décision.
3. Une nouvelle base de connaissances sur les MMT est créée dans le cadre d’un monitoring permettant d’optimiser aussi bien l’éventail des MMT que l’expertise en matière d’assignation.

Expériences issues de la pratique

André Hafner fait partie des quelque 150 conseillers en personnel ayant pris part à cette étude. Il y a participé avec conviction et continue, à l’instar de l’ensemble du Service de l’emploi du canton de Schwytz, d’utiliser les instruments développés dans ce cadre. Le document intitulé «Convention d’objectifs et évaluation des résultats MMT» lui sert de référence. «Ce document permet de clarifier les attentes, celles des demandeurs d’emploi et les miennes, en rapport avec une MMT», précise André Hafner. Deux variantes du document existent actuellement, avec dix objectifs qu’il est possible d’adopter. En guise d’exemple, voici le texte complet de deux de ces objectifs:
– Le bilan de compétences est terminé: les conditions cadres sont connues, par exemple la disponibilité (ressources), les atouts, les souhaits et la motivation du demandeur d’emploi. Les chances d’accéder au marché de l’emploi sont évaluées avec réalisme (extrait de la convention d’objectifs pour les cours orientés sur la personnalité).
– L’autoréflexion s’est améliorée: le demandeur d’emploi a gagné en autonomie et est capable de prendre des décisions. Cela l’aide à évaluer sa situation et à décider (extrait de la convention d’objectifs pour les cours orientés sur la personnalité et pour les programmes d’occupation).
André Hafner a abordé ces sujets avec plusieurs dizaines de demandeurs d’emploi durant ces 18 derniers mois. Les résultats sont très positifs: «Si une mesure a du sens aux yeux de la personne, elle sera plus motivée pour y participer, souligne le conseiller. Les demandeurs d’emploi peuvent ainsi se rendre compte que nous ne travaillons pas pour le système, mais bien à leur réinsertion rapide sur le marché du travail. Le fait de consigner par écrit ce qui est entrepris renforce l’engagement réciproque.» Lorsqu’une MMT s’achève, le demandeur d’emploi et son conseiller en personnel évaluent l’atteinte des objectifs. Le compte rendu anonymisé est ensuite enregistré dans le système de suivi.

Plus grand investissement en termes de temps

Les expériences faites par les conseillers en personnel lors de ce projet ont été résumées dans l’étude de faisabilité. Il en ressort que, grosso modo, les objectifs ont été atteints:
1. En moyenne, les conseillers en personnel ont pu convenir des objectifs MMT avec 51 à 80% des demandeurs d’emploi. Entre 29 et 50% des conseillers ont constaté une meilleure collaboration.
2. Entre 69 et 75% des conseillers en personnel ont approfondi leur réflexion sur l’effet et l’objectif des MMT et 29 à 50% d’entre eux ont pu réaliser de nouveaux constats sur l’effet des MMT. Par la suite, 32 à 45% des conseillers ont adapté leur pratique d’assignation ou prévoient de le faire.
3. Les entretiens ouvrent la voie à diverses nouvelles approches des MMT. L’intensité des discussions et les feed-back permettent de supposer que les séances apportent une valeur ajoutée.
Toutefois, l’étude indique aussi que l’élaboration des conventions d’objectifs entraîne un investissement temporel supplémentaire (dix à douze minutes en plus par assignation). Elle précise que ce temps pourrait être réduit de cinq à dix minutes grâce à une intégration optimale dans le système PLASTA, en fonction du type de formulaire. Ce facteur influence les estimations du rapport coût-avantage formulées par les personnes interrogées. En cas de déroulement idéal, une nette majorité des conseillers d’un des cantons pilotes concluent que les avantages l’emportent; dans un deuxième canton, les estimations positives et négatives s’équilibrent et dans le troisième canton, les avis critiques dominent. Les responsables hiérarchiques tirent quant à eux un bilan global plus positif que les collaborateurs.

Prochaines étapes

Le SECO a décidé d’introduire dans toute la Suisse cet instrument permettant de mesurer les effets des MMT. Il a créé un groupe de projet réunissant des spécialistes cantonaux et fédéraux et l’a chargé d’élaborer un concept détaillé durant ces prochains mois. Il est prévu que les formulaires créés en lien avec la convention d’objectifs et l’évaluation des résultats soient intégrés dans le système PLASTA. La date de mise en œuvre n’est pas encore fixée. Simon Röthlisberger, du SECO, considère ce projet comme une étape supplémentaire dans l’utilisation ciblée des MMT. Les sections cantonales de logistique des MMT, responsables de leur mise à disposition et de leur évaluation, en bénéficieront tout particulièrement. En mettant en lumière les réactions en chaîne des MMT, ce monitoring permettra de prendre des mesures plus efficaces et des décisions mieux adaptées. Grâce aux conventions d’objectifs, les demandeurs d’emploi seront-ils plus souvent invités à un entretien d’embauche ou trouveront-ils même plus rapidement un emploi? Difficile de répondre à cette question. «Les interactions qui accompagnent la recherche d’un emploi sont complexes, relève André Hafner. Mais je pense qu’à long terme, les conventions d’objectifs déploieront leurs effets.» En fin de compte, ces dernières modifient aussi le rôle des conseillers: «Notre travail réside en un savant équilibre entre conseil et contrôle. Les entretiens sur la convention d’objectifs permettront d’accentuer notre rôle de conseiller», conclut-il.

Liens et références bibliographiques

B,S,S. (2014): Évaluation des mesures du marché du travail: incidence sur le comportement et les chances des postulants. Bâle.
B,S,S. (2018): Wirkungsmessung AMM mittels Monitoring der Kompetenzziele. Bâle.

Encadré

Projet d’optimisation du conseil ORP

Le conseil aux demandeurs d’emploi est une activité centrale des ORP. Pour le service public de l’emploi, il est aujourd’hui déjà un facteur clé de succès et gagnera encore en importance dans le futur sous l’influence de la numérisation. C’est pourquoi le SECO a conçu avec 17 cantons un projet stratégique d’optimisation du conseil ORP: le premier projet partiel se focalise sur l’amélioration de la qualité du conseil et le second sur l’augmentation de l’intensité du conseil. Ces projets partiels poursuivent tous deux le même objectif, à savoir rendre le conseil ORP encore plus individualisé et efficace. En vue d’obtenir des connaissances fiables et proches de la pratique, ces deux sous-projets sont évalués dans le cadre d’un dispositif randomisé. (Simon Röthlisberger, SECO)

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 25 octobre. Focus: Égalité des sexes