Edition 01 | 2018

Focus "Premier emploi"

Étude

Le stage comme première expérience du monde professionnel

Les stages se différencient selon l’objectif, la durée, l’organisation et la rémunération. Un mémoire de master montre que deux tiers des stages se poursuivent par un engagement fixe et qu’un tiers des entreprises rencontrent des difficultés avec les stagiaires.

Par Laura Perret Ducommun, rédactrice de PANORAMA

De nombreux jeunes accomplissent un stage en entreprise, mais il existe peu d’études ou de statistiques qui décrivent ce phénomène. Un mémoire de master en droit, réalisé par Silvia Baschung (Université de Berne), comble partiellement cette lacune.

Caractéristiques des stages

L’objectif fondamental d’un stage est d’approfondir les connaissances et les compétences acquises lors de la formation. Par une activité pratique et une observation des processus, le stagiaire obtient un aperçu de la structure et de l’organisation d’une entreprise. Cela lui permet d’engranger une première expérience professionnelle dans son futur métier, de faciliter son entrée dans le monde du travail, d’établir des contacts avec des employeurs potentiels et d’acquérir les compétences demandées par le marché du travail. Pour les employeurs, les stages servent à la présélection en vue d’un futur engagement et à l’acquisition de nouvelles connaissances par rapport à ce que les jeunes ont appris durant leur formation. La diversité des stages est considérable: ils se différencient selon l’objectif, la durée, l’organisation et la rémunération. Les stages ne sont pas réglementés en Suisse, ils sont régis par le droit du travail. Leur organisation varie selon la profession. La plupart des stages sont limités dans le temps. Un stage rémunéré est considéré juridiquement comme un contrat de travail ordinaire avec un objectif de formation. Un stage non rémunéré, comme le stage de choix professionnel, est un contrat de mandat puisqu’il lui manque la composante salariale. La rémunération dépend du type de stage, de la branche et de la région. Elle est parfois définie dans les conventions collectives de travail (CCT). À défaut, les salaires usuels de la branche dans la région constituent la base de référence. Le salaire d’un stagiaire est inférieur à un salaire ordinaire en raison notamment du caractère de formation du stage. Le salaire est versé en argent et en nature sous forme de formation pratique.

Résultats empiriques

L’enquête menée auprès de 145 entreprises de diverses branches employant des stagiaires révèle que 97% d’entre elles disposent de contrats de stage écrits. Pour 22% des entreprises, les stages sont réglés dans les CCT, alors que 36% utilisent des contrats de travail. La durée des stages au sein des entreprises ayant répondu à l’enquête varie entre trois semaines et deux ans (de un à trois mois: 13%; de quatre à six mois: 36%; de sept à douze mois: 13%; un an: 16%; de un à deux ans: 3%). Plus de 98% des stages donnent lieu à un certificat de travail. Près de 33% des stages se terminent à la fin de la période prévue, alors que 67% se poursuivent par un engagement fixe. Quelque 23% des stages sont prolongés une fois, 7% deux fois et 2% trois fois. Plus de 36% des entreprises interrogées déclarent rencontrer des problèmes avec les stagiaires, tels que prestations insuffisantes, comportement inadéquat, manque de fiabilité, de ponctualité, de compétences, d’intérêt ou de motivation et d’engagement, absences injustifiées ou encore arrêt prématuré du stage. Du point de vue du syndicat interrogé (Unia), les problèmes proviennent du manque d’encadrement, des travaux routiniers et peu intéressants confiés aux stagiaires, de la sous-utilisation du potentiel des participants ainsi que des stages successifs sans place fixe de travail ou de formation à la clé.

Liens et références bibliographiques

Baschung, S. (2017): Praktikantenverträge aus arbeitsrechtlicher Sicht. Mémoire de master. Université de Berne.

Encadré

Salaires

Il n’existe pas de données sur les salaires des stagiaires en Suisse. À titre indicatif, le canton de Genève, par exemple, propose une indemnisation mensuelle de 600 à 850 francs pour les stages avant et durant une maturité professionnelle. Au cours de leur bachelor ou de leur master, les stagiaires reçoivent entre 850 et 1550 francs. La Confédération propose quant à elle un salaire mensuel de 1875 francs pour un stage pendant la formation en école de métiers et de 2668 francs pendant un bachelor. Avec un master en poche, les stagiaires touchent 4180 francs, contre 3735 francs pour les titulaires d’un bachelor.

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 13 décembre. Focus: Hausse des exigences