15.08.2018

Insertion professionnelle

L'agriculture pourrait s'ouvrir aux réfugiés

Les réfugiés et les personnes admises à titre provisoire pourraient augmenter leurs chances de trouver une place de travail dans l’agriculture ou d’effectuer une formation professionnelle dans ce domaine. Cela est possible uniquement s’ils sont préparés de manière ciblée à un emploi sur une exploitation dans le cadre d’un projet cantonal ou régional, ou que des offres de formation sont disponibles. De plus, le temps de trajet pour se rendre au travail doit être le plus court possible. Telles sont les principales conclusions tirées du projet pilote "Travailler chez le paysan" mené par l’Union suisse des paysans et le Secrétariat d’Etat aux migrations. A l’avenir, les jeunes réfugiés qui se verraient bien travailler dans l’agriculture pourront effectuer un préapprentissage d’intégration. A partir du mois d’août 2018, cinq cantons (AG, BE, FR, NE, TI) proposent de tels apprentissages dans les écoles d’agriculture.