Edition 03 | 2016

ORIENTATION

orientation.ch

Le nouveau portail tant attendu

La nouvelle mouture du site orientation.ch est en ligne. Une équipe du CSFO a œuvré pendant quatre ans à ce projet, en collaboration avec un groupe d’accompagnement, trois entreprises ainsi que des rédacteurs et rédactrices des cantons. Les premières réactions sont positives.

Par Anna Zbinden Lüthi, rédactrice de PANORAMA

La page d’accueil avec ses trois menus principaux, ses douze accès directs et ses différents modules. (Photo: CSFO)

La page d’accueil avec ses trois menus principaux, ses douze accès directs et ses différents modules. (Photo: CSFO)

C’est en 1996 qu’orientation.ch a rejoint la Toile. Le site s’est alors rapidement révélé utile comme canal d’information au service des utilisateurs les plus divers. Ce site a été renouvelé trois fois jusqu’en 2011. Avec ses différentes bases de données, ses structures compliquées, ses fonctionnalités et sa navigation surannées, il fallait que le site Internet soit complètement refait et mis à niveau du point de vue technique, structurel et du contenu. En accord avec les cantons, le CSFO a alors établi quatre principes en vue de la refonte du site. Le nouveau portail devait être national et de structure identique pour les trois régions linguistiques, convivial, adapté spécifiquement aux groupes cibles et présenter des contenus adéquats pour ces derniers. Le portail a été mis en ligne au début de l’été 2016. Quatre années se sont écoulées entre le concept initial et l’achèvement des travaux de développement – une durée nettement plus longue que prévu. Cela s’explique notamment par le fait que l’ancien portail devait aussi être maintenu à jour, parallèlement au développement du nouveau concept. «Tout cela avec les mêmes ressources en personnel», précise Ruben Meier, chef de l’unité Médias online au CSFO et responsable de l’ensemble du projet. Les cantons et la Confédération n’ont pas investi de moyens financiers supplémentaires. La direction du CSFO a utilisé son budget de développement, a réalisé des économies sur d’autres postes et des transferts ont permis de renforcer le personnel. «Au départ, nous avons été un peu naïfs, admet Ruben Meier. Pour pouvoir s’adapter aux technologies informatiques actuelles, il a fallu qu’on se professionnalise. Nous avons ajusté la structure du projet, amené du savoir-faire informatique et la structure de notre unité a aussi évolué. Une équipe s’occupe désormais du développement technique, une autre de la gestion des contenus.» Actuellement, le CSFO dispose de huit postes équivalents temps plein pour la mise en œuvre technique, le support et l’exploitation ainsi que pour la gestion des contenus du site. À ce personnel s’ajoutent 200 rédacteurs cantonaux qui garantissent l’actualité des informations, de même que des entreprises externes chargées de l’hébergement des serveurs et de l’assistance technique. Les coûts actuels se montent, comme par le passé, à environ 3,5 millions de francs par an. De cette somme, 1,1 million de francs sont remboursés aux cantons pour leurs prestations rédactionnelles. Le portail est financé à parts égales par les cantons et la Confédération.

Concept graphique

Un coup d’œil sur le nouveau site permet de constater que les utilisateurs sont guidés par des titres bien visibles, de brèves introductions et des éléments graphiques clairs. «En ce qui concerne le rapport entre textes et illustrations, nous ne nous sommes pas appuyés sur les images pour façonner le site, mais sur un concept graphique. Les illustrations ne sont présentes que lorsqu’elles complètent l’information», explique Ruben Meier. On trouve des galeries entières d’images là où elles font sens: dans la rubrique Professions. Les films de divers prestataires, examinés par les groupes de travail régionaux du CSFO, illustrent des activités professionnelles. Un schéma interactif de la formation sert d’aide à la navigation et présente les principales voies de formation au sein du système suisse. Le fait de renoncer à la publicité facilite aussi la lecture, surtout lorsqu’on utilise des tablettes et des smartphones. Comment conduire douze groupes cibles (pour les jeunes à l’école, pour les personnes en emploi, etc.) à travers le site, en faisant en sorte que chaque contenu n’apparaisse qu’une fois? Réponse: en structurant le menu principal en trois rubriques, à savoir Professions, Formations ainsi que Travail et emploi. Cette solution est commune aux trois versions linguistiques. Contrairement à avant, le menu principal et les contenus sont identiques dans les trois langues. Chaque utilisateur a le choix entre trois voies d’accès différentes aux thèmes qui l’intéressent: par le menu principal, via l’accès direct en fonction du groupe cible ou en se connectant à son compte (page d’accueil personnelle). Nécessitant un enregistrement, cette dernière variante est préconisée pour les spécialistes de l’orientation professionnelle, universitaire et de carrière. Elle permet d’être soi-même assigné à un groupe cible et de sauvegarder des favoris ou des résultats de recherche. Il est ainsi possible de choisir des éléments sur le thème des études, par exemple. Le module myOrientation a été complètement revu et est accessible depuis toutes les pages du portail. Les habitués de l’ancien site devront se familiariser avec le nouvel environnement. Le site Internet vise à la fois un objectif national et cantonal: les cantons qui le souhaitent peuvent compléter les contenus d’orientation.ch avec des informations régionales et des liens supplémentaires. Pour éviter les redondances, notamment avec les aide-mémoire (financement de la formation, par exemple), le CSFO a élaboré des directives permettant aux cantons de gérer leurs contenus. D’autres fonctions seront introduites par étapes dès 2017: l’abonnement de recherche pour la Bourse suisse des places d’apprentissage, la Boussole des intérêts et le Test d’intérêts pour les filières d’études, ainsi que l’intégration de eDoc sur le nouveau portail, laquelle est attendue ardemment par de nombreux spécialistes de l’information. Pour les personnes de langue étrangère, un module sera développé à partir de la série de brochures «Que faire après l’école?» Certains contenus sur le choix professionnel sont prévus en romanche. Une petite partie des informations sera aussi disponible en anglais.

Encadré

Les nouveautés

1. L’accès peut se faire par trois voies différentes:
a. Page d’accueil principale (homepage);
b. Groupe cible (accès direct);
c. Page d’accueil personnelle (connexion).

2. Le menu principal est divisé en trois rubriques: Professions, For­mations ainsi que Travail et emploi.

3. L’accès via les groupes cibles conduit aux contenus essentiels pour le groupe en question.

4. Le schéma interactif de la formation présente les principales voies de formation.

5. Toutes les recherches ont un fonctionnement identique.

6. La recherche globale des formations permet d’accéder à toutes les offres.

7. Il est possible de sélectionner des résultats de recherche pour effectuer des actions groupées (fonction panier).

8. Les informations peuvent être com­plétées par des données cantonales spécifiques.

9. myOrientation se présente sous un nouveau concept.

10. Le portail fonctionne aussi sur les tablettes et les smartphones.

Encadré

Les réactions de deux conseillers en orientation

Tobias Roder, du centre d’orientation de Berthoud: «Le nouveau site Internet me plaît cent fois mieux que l’ancien. C’est important de pouvoir consulter le site sur un téléphone portable et choisir entre divers accès à l’information. Ce sera un grand changement pour nous et nous devrons nous adapter. J’ai le sentiment que ce site va alléger encore notre travail. Beaucoup de personnes seront mieux informées avant de nous contacter. Les chances de trouver l’in­for­mation sont en effet meilleures qu’au­trefois, même si les nombreux accès peuvent désorienter certaines personnes. À peine lancé, le portail a déjà une petite touche ‹rétro›, et c’est normal avec Internet, lorsque de tels projets durent si longtemps. Mais le résultat est vraiment cool. Ce qui me plaît particulièrement: tout est mieux intégré, il est beaucoup plus facile de visionner les images, l’environnement est plus convivial et c’est ce qui compte le plus.»

Martin Bollhalder, du centre d’orien­tation de Saint-Gall: «Le nouveau portail me plaît, je le trouve réussi sur le plan des couleurs et de la structure. Il sera pour nous un excellent outil de travail. Il est vrai que l’énorme quantité d’informations qui apparaissent après le déroulement des menus peut être déroutante pour certains groupes cibles. Il faut du temps au début pour se procurer une vue d’ensemble ou pour savoir où se trouve quoi et quels liens conduisent au même résultat. Certains liens se retrouvent trois fois: dans le menu principal en haut, dans les liens directs sur la page et dans le menu de bas de page. Ce n’est pas évident si l’on ne connaît pas la structure de la page. Mais il ne faut pas oublier que le portail doit répondre à des exigences très diverses et qu’il n’est guère possible de satisfaire tous les groupes cibles en même temps. Je suis impressionné par le savoir-faire, la capacité d’anticipation et le travail de détail qui ont permis de mener à bien ce projet! Les neuf fonctionnalités – création de favoris, panier, etc. – nous rendront de grands services au quotidien. Et lorsque eDoc fonctionnera, je serai encore plus heureux.»

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 13 décembre. Focus: Hausse des exigences