Edition 03 | 2016

FORMATION

Plans d’études école pour la maturité professionnelle

Quatre cantons se mettent ensemble

Conformément au nouveau plan d’études cadre, la qualité des examens de la maturité professionnelle doit être vérifiée. L’élaboration de plans d’études école représente également un défi pour les cantons. Les quatre cantons du Nord-Ouest de la Suisse ont décidé de travailler ensemble.

Par Marcia Hermann, Office de la formation et de l’orientation professionnelles du canton de Bâle-Campagne, et Florian Weingartner, division Formation professionnelle et enseignement du 2e degré du canton d’Argovie

La nouvelle ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale (OMPr) de 2009 et le plan d’études cadre afférent (PEC MP) de 2012 ont modifié les conditions cadres applicables aux cantons en ce qui concerne la maturité professionnelle (MP). Outre de nombreuses nouveautés, les deux bases légales exigent une plus forte collaboration régionale et une coopération renforcée avec les HES en matière d’examens finaux. Ces dernières accueillent la majorité des titulaires d’une MP et sont des inter­locutrices essentielles. Les quatre cantons de l’espace de formation du Nord-Ouest de la Suisse (Argovie, Bâle-Campagne, Bâle-Ville et Soleure), qui collaborent déjà dans divers domaines de la formation, ont d’emblée mis en œuvre l’OMPr et le PEC MP de manière coordonnée. Il s’agissait aussi de préparer et de valider les examens finaux au niveau régional. Afin d’atteindre ces objectifs, deux projets partiels ont été lancés. Ils ont abouti au développement d’outils en ligne. Les coûts pour la gestion de ces plateformes s’élèvent à 15'000 francs par an et par canton. Les coûts de développement (sans frais de personnel interne) se sont montés à 130'000 francs.

Projet partiel «Outil de création de plans d’études»

En principe, un plan d’études séparé doit être élaboré pour chaque orientation de la MP d’une école sur la base du PEC MP (art. 29 OMPr). Chacun de ces plans d’études école contient les objectifs et les concepts (par exemple pour le travail interdisciplinaire ou le travail interdisciplinaire centré sur un projet), un tableau des leçons et les programmes d’enseignement des branches (pour le domaine fondamental, le domaine spécifique et le domaine complémentaire). Les programmes de branches sont élaborés par des groupes de spécialistes; à Bâle-Campagne et à Bâle-Ville, ces groupes travaillent au-delà de la frontière cantonale et élaborent des programmes valables des deux côtés. Dans le cadre du premier projet partiel, un outil commun en ligne (lehrplaene.ch) a été développé. Ce dernier vise à simplifier l’élaboration des programmes de branches et des plans d’études école. Il intègre des éléments du PEC MP et propose une trame prédéfinie. La phase pénible de la vérification et du recopiage est donc supprimée. Il est également possible de sélectionner les domaines de formation du PEC MP propres à la branche ainsi que les compétences spécifiques correspondantes et de les concrétiser individuellement. La compétence spécifique «rédiger plusieurs types de textes» dans le domaine de formation Analyse et production de textes du PEC MP est par exemple complétée avec le contenu de formation «présentation et structure de différents types de textes: informations sur le contenu, résumé». Le plan d’études école prévoit deux leçons à cet effet. Le système émet un signal lorsque toutes les compétences spécifiques n’ont pas été reprises et concrétisées avec des contenus de formation, car il est impératif d’intégrer les contenus qui sont importants pour la procédure de qualification. Une fois les programmes de branches établis, le travail se poursuit dans les différentes écoles professionnelles. Les responsables de la MP définissent le tableau des leçons pour la filière de formation en question (MP1 en trois ou quatre ans, MP2 en un ou deux ans). Les contenus des programmes de branches sont ensuite répartis entre les différentes années de formation sur la base du tableau des leçons, en prenant en compte les éventuelles spécificités de l’école (exception: contenus de formation «verrouillés»; voir schéma). En 2015, 70 plans d’études école ont été élaborés de cette manière. L’accès au plan d’études école permet aussi aux quelque 400 enseignants de planifier leurs cours. Grâce à l’outil de création de plans d’études, ils peuvent exporter tous les programmes ou certaines branches seulement au format PDF ou Excel. Les anciens programmes sont conservés dans l’archive et peuvent servir de modèle pour les nouveaux. Les responsables ont fait appel à des spécialistes externes pour mettre en place cet outil. Le mandat a été attribué à Codegestalt, une jeune entreprise de la région bâloise. Celle-ci a réalisé la plateforme lehrplaene.ch en collaborant en permanence avec les responsables de l’espace de formation des quatre cantons concernés.

Projet partiel «Validation des examens finaux écrits»

À l’occasion du lancement en 2015/2016 des filières de formation de la MP selon le nouveau droit, les quatre cantons ont en outre instauré un système de validation commun pour les examens finaux de la MP. Ils se sont fondés sur l’art. 21 OMPr qui stipule que «les examens finaux écrits sont préparés et validés à l’échelle régionale». Le système repose sur la plateforme en ligne ValidOrg, que les cantons ont développée eux-mêmes en tenant compte des besoins des différents groupes d’utilisateurs: auteurs des examens, experts en validation, responsables des examens. Grâce à ValidOrg, la pertinence de 82 examens finaux de la MP a déjà été vérifiée par la Haute école spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse (FHNW) dans les branches suivantes: allemand, français, anglais, mathématiques, sciences naturelles, finances et comptabilité, économie et droit, sciences sociales, arts appliqués, arts et culture ainsi qu’information et communication. La plateforme indique toutes les étapes nécessaires au développement et à l’organisation des examens écrits, de l’élaboration de l’examen par les auteurs à leur approbation et au téléchargement des épreuves validées, en passant par la validation par les experts des HES et les adaptations qui s’ensuivent. Actuellement, la plateforme est utilisée par 140 enseignants de branche qui développent les examens et par 25 experts qui les valident. L’introduction du système est facilitée par le fait que, dans un premier temps, seuls les examens finaux des filières de formation selon le nouveau droit sont validés pour les quatre cantons. En 2016, il s’agissait essentiellement d’examens pour les filières de maturité professionnelle pour adultes (MP2). Le travail avec la FHNW se fait dans l’esprit de coopération prévu à l’art. 21 OMPr: «Les HES sont associées de manière appropriée à la préparation et à l’organisation des examens finaux.» Concrètement, les experts en validation vérifient les examens mis en ligne par les équipes de rédaction sur la base d’un catalogue de critères défini de manière uniforme. Dans ce contexte, les experts doivent notamment contrôler le respect des directives formelles issues du plan d’études cadre, le niveau d’exigences et l’exactitude des contenus des épreuves, les notations et les termes ainsi que la pondération des épreuves. Ils prennent position sur tous les points dans un rapport d’évaluation et formulent si nécessaire des recommandations concrètes pour le remaniement des épreuves. Si tout est en ordre, l’expert valide l’examen. Ce dernier peut alors être téléchargé par le responsable des examens et intégré à la procédure de qualification. Les coûts s’élèvent à environ 600 francs par examen. Ils sont facturés au canton qui a organisé et fait passer l’examen. Les coûts de développement et d’exploitation de la plateforme, l’administration et l’assurance qualité sont assumés à parts égales par les quatre cantons. L’ensemble du processus est surveillé par une commission de quatre membres représentant chacun des cantons, épaulée par un employé administratif travaillant à 20%. Chaque canton a en outre nommé des responsables pour des domaines précis, qui veillent à l’élaboration des examens et qui autorisent leur transfert vers la validation. Zurich et Lucerne ont rejoint le cercle des utilisateurs de ValidOrg, sans toutefois participer à tout le processus de validation.

Liens et références bibliographiques

www.lehrplaene.ch
nws.validorg.ch

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 25 octobre. Focus: Égalité des sexes