Edition 03 | 2016

Focus "Recherche et évaluation"

Recherche genevoise en éducation

«Nos recommandations ont du poids»

Fondées sur des données factuelles, la recherche et l’évaluation sont des outils destinés à faciliter la prise de décision par les politiques publiques en matière d’éducation. Entretien avec Daniela Di Mare Appéré, directrice du Service genevois de la recherche en éducation (SRED).

Interview: Ingrid Rollier, rédactrice de PANORAMA

«Nous contribuons au pilotage du système d’enseignement et de formation», souligne Daniela Di Mare Appéré. (Photo: DR)

«Nous contribuons au pilotage du système d’enseignement et de formation», souligne Daniela Di Mare Appéré. (Photo: DR)

PANORAMA: Qu’apporte un service de recherche en éducation au sein d’une administration publique? Daniela Di Mare Appéré: Notre service suit l’évolution de la population des élèves de tous les degrés dans toutes les filières de formation. Les statistiques et les bases de données produites en continu permettent d’observer les trajectoires, d’identifier les populations fragiles ou encore de savoir à quel moment et dans quelles transitions il existe le plus de difficultés. L’analyse des parcours informe aussi sur les systèmes de formation. Le SRED se fonde sur quatre prestations: la recherche et l’évaluation; la production statistique cantonale et fédérale; les prévisions des effectifs scolaires; les repères et indicateurs statistiques. La base genevoise de données scolaires individuelles existe depuis 40 ans déjà et a permis d’élaborer des fichiers statistiques très complets. L’établissement de statistiques et la planification scolaire répondent à une obligation légale, alors que la recherche se fait sur mandat des autorités et des services du Département de l’instruction publique, de la culture et du sport (DIP).

Quelle est l’interaction entre la production des statistiques et les travaux de recherche?
Toutes les prestations sont interconnectées et s’enrichissent mutuellement: la statistique est indispensable pour documenter les recherches et les analyses, la prévision des effectifs permet de documenter les flux d’élèves et l’observation des flux soulève des questions sur certaines filières. L’analyse des données factuelles peut rendre visible une situation problématique. Par exemple, l’étude des élèves en formation préprofessionnelle montre que ceux-ci ont connu des trajectoires chaotiques, des redoublements, des difficultés en lecture, etc. Cela conduit à des recherches plus approfondies: que peut-on tirer de l’analyse de ces parcours difficiles? Menée en 2012, une analyse de la valeur ajoutée de nos activités a mis en évidence la synergie des quatre prestations et la nécessité de les maintenir dans un même lieu.

Vos travaux de recherche sont-ils réellement suivis d’effets?
Prenons l’exemple de l’Office pour l’orientation, la formation professionnelle et continue (OFPC). À sa demande, nous avons mené des études pour mieux connaître le public des décrocheurs. Cela a abouti à la constitution d’un observatoire du décrochage scolaire, que nous alimentons régulièrement par de nouvelles études. Nous parvenons ainsi à mieux caractériser les personnes qui quittent le système de formation. En retour, cela permet au dispositif Cap Formations, qui s’adresse spécifiquement à ce public, de vérifier l’adéquation de ses prestations, voire de les adapter. Actuellement, nous réalisons une enquête qualitative auprès des jeunes fréquentant Cap Formations pour recueillir leur opinion; les résultats de cette évaluation pourraient conduire l’OFPC à réaménager le dispositif.

De quelle manière êtes-vous associés aux prises de décision?
Le SRED réalise ses activités dans le cadre de mandats qui lui sont confiés par les autorités du DIP. Une fois le mandat fixé, le SRED définit librement l’approche méthodologique et mène sa recherche en toute indépendance, en visant la qualité et la fiabilité des résultats. Nous collaborons également avec différentes instances de coordination, notamment dans le cadre du décrochage scolaire, de l’école inclusive ou encore de l’évaluation des acquis des élèves. Notre rôle est d’alimenter les discussions par des données ou des résultats étayés. Enfin, nous rencontrons régulièrement la conseillère d’État Anne Emery-Torracinta. Ces entrevues sont l’occasion de diffuser des résultats, de participer aux discussions, de suggérer de nouvelles études ou des approfondissements. Nous pouvons proposer des thèmes qui nous paraissent importants, comme les parcours des élèves migrants. Ces échanges peuvent ainsi aider la direction du département à affiner sa politique d’intégration à l’égard de cette population. Nos recommandations ont donc du poids.

Liens et références bibliographiques

www.geneve.ch/recherche-education

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 13 décembre. Focus: Hausse des exigences