Edition 02 | 2016

ORIENTATION

Choix professionnel

Une image vaut mille mots

Réfléchir à ses propres souhaits professionnels est une composante importante de l’orientation et de la préparation au choix professionnel à l’école. La visualisation des souhaits professionnels est très prometteuse, comme le montre un projet de recherche.

Par Daniel Jungo (Centre d’orientation de carrière de Zurich) ainsi que Heinz Moser et Klaus Rummler (Haute école pédagogique de Zurich)

Dans la préparation au choix professionnel, les approches visuelles conviennent particulièrement bien aux élèves faiblement instruits. À l’image: la photo de la profession de droguiste (Gubler et Gerosa, www.berufsfotos.ch). (Photo: Andreas Gerosa/Heini Gubler)

Dans la préparation au choix professionnel, les approches visuelles conviennent particulièrement bien aux élèves faiblement instruits. À l’image: la photo de la profession de droguiste (Gubler et Gerosa, www.berufsfotos.ch). (Photo: Andreas Gerosa/Heini Gubler)

Nombre d’instruments et de supports en matière de choix professionnel abordent la question des souhaits professionnels de manière verbale. Cependant, de nos jours, la sphère de vie des jeunes est fortement marquée par l’aspect visuel. Grâce à leur smartphone, les jeunes ont accès quotidiennement à des centaines d’images, prennent des photos et réalisent des vidéos d’eux-mêmes et d’autres personnes. Ces selfies et ces mises en scène sont essentiels à leur autoreprésentation et au développement de leur identité. Le dicton «une image vaut mille mots» s’applique aussi à la réflexion sur le choix professionnel. Une image montre aussi bien les activités concrètes que l’environnement et le poste de travail ou la tenue vestimentaire des professionnels. C’est dans ce contexte qu’est née l’idée d’en apprendre davantage sur les possibilités et l’utilité de la visualisation des souhaits professionnels. En collaboration avec le Centre d’orientation de carrière de Zurich, un groupe de recherche de la Haute école pédagogique zurichoise a mené durant trois ans un projet sur ce thème dans le cadre du Fonds national suisse. Le premier projet partiel porte sur l’orientation professionnelle et la méthode de conseil narratif; le deuxième projet partiel a été consacré à la préparation au choix professionnel à l’école.

Classer des photos lors d’une consultation

Le classement des photos des professions de Gubler et Gerosa (www.berufsfotos.ch) et l’élaboration d’un profil grâce au Test d’intérêts en photos (TIP) jouissent d’une longue tradition dans l’orientation professionnelle. Lors de plusieurs enquêtes, le TIP s’est imposé comme test favori en matière d’orientation professionnelle en Suisse alémanique. Des études comparables sur l’utilisation du TIP en Suisse romande et au Tessin font défaut. Les chiffres de vente montrent cependant que le TIP est aussi beaucoup utilisé en Suisse romande. Dans le cadre de notre étude, nous avons évalué 77 consultations où ces photos des professions ont été utilisées. Les résultats confirment que cette méthode est très appréciée des conseillers. Ces derniers estiment par exemple que le classement des photos des professions permet de mieux connaître le consultant et d’accéder à des thèmes importants du choix professionnel. Les consultants eux-mêmes indiquent avoir eu de nouvelles idées ou trouvé la bonne profession grâce aux photos. À la question de savoir s’ils recommanderaient l’utilisation des photos des professions à un ou une amie, 96% d’entre eux répondent par l’affirmative. L’étude a également permis d’attester l’efficacité des conseils: l’identification à une profession était nettement supérieure à l’issue de la consultation. Les photos du TIP ont aussi été utilisées pour aborder des sujets en vue de conseils narratifs. L’approche narrative avec photos consiste à faire raconter aux consultants leurs souhaits professionnels et les thèmes importants pour leur choix d’une profession (par exemple lorsqu’une mère préfère que son enfant entre au gymnase plutôt qu’en apprentissage). L’évaluation de 27 entretiens de ce type a mis en évidence des thèmes centraux pour le choix professionnel, qui peuvent être répartis en trois groupes: le premier groupe englobe des tâches de développement (par exemple devenir adulte, forger son identité ou se rebeller); le deuxième groupe porte sur la spécificité des activités (par exemple entrer en contact avec d’autres personnes, travailler avec des enfants, hygiène) ou sur leur mise en œuvre (par exemple concevoir quelque chose, rêve ou réalité?); dans le troisième groupe, il s’agit de thèmes de vie (par exemple trouver sa vocation, spécialiste, vie facile).

Présenter les souhaits professionnels en classe

En vue de la préparation au choix professionnel à l’école, notre groupe de recherche a développé un concept d’enseignement dans lequel les élèves présentent l’histoire de leurs souhaits professionnels à l’aide de photos. L’assemblage de photos en une petite histoire peut aussi être vu comme un travail identitaire actif. En pratique, il s’agissait pour les élèves d’élaborer une présentation PowerPoint contenant des photos prises par leurs soins et indiquant leurs souhaits professionnels anciens et actuels, souhaits qu’ils ont présentés à la classe sous la forme de «l’histoire de leurs souhaits professionnels». Âgée de 14 ans, Selina a par exemple indiqué, dans le cadre de sa présentation, que, plus jeune, elle voulait être photographe parce que son père possédait un réflex. Plus tard, elle a eu envie de devenir esthéticienne ou designer de mode. Il y a peu, elle s’est intéressée au métier de masseuse, mais ses résultats scolaires étaient insuffisants. Aujourd’hui, elle hésite entre assistante socio-éducative et esthéticienne. Ses objectifs sont donc devenus plus concrets et elle a réalisé que les contacts sociaux devront jouer un rôle important dans son futur métier. L’évaluation de cette méthode d’enseignement s’est faite au moyen d’un questionnaire adressé aux élèves des onze classes composant le groupe de projet, qui ont utilisé cette méthode, et des sept classes d’un groupe de contrôle, qui n’ont pas utilisé cette méthode. Les comparaisons entre le groupe de projet et le groupe de contrôle ont clairement montré une plus grande disposition au choix professionnel chez le groupe de projet. Les élèves de ce groupe sont nettement plus sûrs de reconnaître les thèmes importants pour leurs choix professionnels. Ils attribuent en outre une plus grande utilité à la préparation au choix professionnel que les jeunes de l’autre groupe. D’après les enseignants impliqués, la réalisation individuelle de photos s’est avérée particulièrement fructueuse, comme le résume cette phrase d’un enseignant: «En fait, j’ai trouvé que c’était la meilleure partie. Les élèves ont vraiment dû sortir de leur monde. Pour la première fois, il a fallu qu’ils affrontent la réalité.» Autre constatation: la visualisation du processus de décision présente des avantages, surtout pour les élèves faiblement instruits. Ces derniers ont particulièrement bien réagi à cette méthode peu textuelle. Ils ont été confrontés sans détour à leur choix professionnel, ont découvert des perspectives, se sont penchés sur leurs intérêts et ont appris à mieux se connaître. La méthode obtient une bonne note, tant de la part des jeunes que des enseignants, qui recommandent le projet à d’autres classes.

Importance pour la pratique

Les résultats du projet montrent que les conseillers devraient utiliser une méthode combinant des photos de professions et des tests d’intérêts en photos afin de mieux connaître leurs consultants. L’utilisation supplémentaire d’une méthode de conseil narratif identifie d’autres thèmes importants pour le choix professionnel. Le Centre d’orientation de carrière de Zurich développe à l’heure actuelle une nouvelle méthode de conseil – l’orientation professionnelle visuelle et narrative – qui intègre les trois approches méthodologiques «classer des photos de professions», «test d’intérêts en photos» et «approche narrative». Les conseillers en orientation peuvent par ailleurs motiver les enseignants à réaliser des projets photos sur les souhaits professionnels de leurs élèves. Les supports photos élaborés sont également utiles aux conseillers, qui peuvent discuter des contenus, les approfondir et déterminer les thèmes importants au cours des entretiens. Lors de la préparation au choix professionnel, les enseignants peuvent demander aux jeunes de faire des photos de leurs souhaits professionnels et de leurs métiers de rêve avec leur smartphone, de préparer un exposé et de le présenter à la classe. Beaucoup de jeunes apprécient cet exercice. Ils se penchent sur leurs souhaits et améliorent leurs compétences en matière de choix professionnel, de présentation et de médias au sens du Lehrplan 21. Le journal de choix professionnel («Berufswahltagebuch») intègre désormais l’approche visuelle des souhaits professionnels dans les supports Internet destinés aux enseignants. Des supports d’enseignement plus complets et un livre portant sur la nouvelle méthode d’orientation professionnelle visuelle et narrative paraîtront en automne 2016.

Liens et références bibliographiques

blog.phzh.ch/vibes/about

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 25 octobre. Focus: Égalité des sexes