Edition 02 | 2016

FORMATION

Rapport d’évaluation

Intégration culturelle dans les écoles professionnelles

La Fondation Hirschmann a soutenu pendant sept ans des projets d’intégration dans les écoles professionnelles. Une évaluation donne des résultats positifs. La fondation a également apporté son appui à des projets qui auraient sans doute été organisés même sans soutien externe.

Par Nicole Kaiser, Marie-Christine Fontana et Barbara Haering, econcept AG

Les activités de groupe favorisent la confiance et la compréhension mutuelles. (Photo: Fotolia/ARochau)

Les activités de groupe favorisent la confiance et la compréhension mutuelles. (Photo: Fotolia/ARochau)

Dans les écoles professionnelles, l’encouragement de l’intégration s’avère important compte tenu de la mixité parmi les apprentis de différentes origines, langues et cultures. C’est pourquoi la Fondation Hirschmann a lancé en 2008, en collaboration avec la Conférence suisse des directrices et directeurs d’écoles professionnelles, l’encouragement de projets d’intégration orientés vers l’action. L’objectif était que des apprentis de différentes origines découvrent, grâce à un travail de projet ou à des expériences faites dans le contexte de l’école professionnelle, comment surmonter les barrières linguistiques et culturelles, les préjugés ou les différences de mentalité. Ce faisant, l’accent était mis sur la compréhension mutuelle, le respect et la réussite grâce à un travail commun. Après plusieurs prolongations, la Fondation Hirschmann cessera son soutien financier fin 2016. Une étude, que nous présentons ici, a été mandatée dans l’optique d’une éventuelle poursuite des projets d’intégration. Elle repose sur différentes méthodes d’évaluation qui se complètent.

Racisme assez rare

Durant huit ans, pas moins de 168 projets d’intégration ont été menés avec plus de 45'000 apprentis. Au total, 56 écoles professionnelles, issues de la plupart des cantons et de toutes les régions linguistiques, ont participé; de nombreux établissements ont pris part à plusieurs projets. Toutefois, la demande était légèrement inférieure à ce qui était attendu: environ un huitième de toutes les écoles professionnelles ont participé. Une bonne moitié des écoles professionnelles interrogées comptent une grande proportion d’apprentis issus de l’immigration. Les propos racistes, le manque de respect ou les conflits sont rares. Les écoles professionnelles qui ont organisé un projet d’intégration présentent tendanciellement une part plus importante d’apprentis issus de différents contextes culturels ou religieux et proposent davantage de professions dans lesquelles les compétences interculturelles sont importantes. Par ailleurs, les problèmes entre apprentis y sont un peu plus fréquents que dans les écoles non participantes. Les projets d’intégration orientés vers l’action mettaient l’accent sur des questions de rapports sociaux, d’encouragement de la créativité collective ou de suppression de préjugés. Les projets ont beaucoup varié en termes de durée (d’une journée à un an), d’effectifs (d’une seule classe à une école entière), d’activité principale (atelier, théâtre, activités en équipe) et de montant d’encouragement. La moitié des projets étaient nouveaux, les autres repris ou développés. Deux tiers des projets ont été organisés en collaboration partielle ou intégrale avec des partenaires externes. Près d’un tiers des projets ont bénéficié d’un montant maximal de 20'000 francs.

Effets produits

Les projets d’intégration ont agi à différents niveaux chez les apprentis. Ils ont par exemple montré comment surmonter les barrières culturelles et linguistiques. Dans le même temps, les projets ont favorisé l’ouverture d’esprit, encouragé la compréhension mutuelle et renforcé la confiance en soi et l’identité individuelle. Les enseignants ont également indiqué que les projets ont permis de renforcer le respect et la disposition à aider son prochain. L’évaluation montre que les effets se sont déployés dans la manière de penser et d’agir, du moins pour la durée de la formation. L’effet à long terme reste à vérifier. L’évaluation s’est également penchée sur des informations relatives à des projets d’intégration comparables qui ont été menés sans la Fondation Hirschmann – le plus souvent par le biais du budget ordinaire de l’école. Dans certains cas, de tels projets ont eu lieu avant ou après le soutien apporté par la Fondation Hirschmann. En outre, l’évaluation a mis en évidence un effet d’aubaine non négligeable: la fondation a apporté son appui à des projets qui auraient sans doute été organisés même sans soutien externe.

Conclusions et perspectives

Ces projets d’intégration ont constitué une nouvelle offre, qui a été exploitée par de nombreuses écoles professionnelles dans toute la Suisse. Les personnes interrogées les ont appréciés et les effets souhaités (la suppression des préjugés ainsi que des barrières linguistiques et culturelles) ont souvent été atteints. La Table ronde Écoles professionnelles (TR EP) et la Conférence suisse des offices de la formation professionnelle (CSFP) cherchent désormais des possibilités pour continuer à encourager de tels projets sans la Fondation Hirschmann. Les moyens disponibles représentent un enjeu déterminant pour les écoles. Les expériences issues des projets menés jusqu’à présent seront par ailleurs regroupées et mises à la disposition d’un service central, dont la structure devrait être connue en été 2016, en même temps que la prise de position de la CSFP.

Liens et références bibliographiques

Fondation Hirschmann/TR EP/econcept AG (à paraître): Integrationsprojekte an Berufsfachschulen: Evaluation. Saint-Gall/Zurich.
www.integration-berufsfachschulen.ch
www.hirschmann-stiftung.ch

Encadré

La Fondation Hirschmann

La Fondation Hirschmann est une fondation suisse à but non lucratif créée en 1985 par Carl W. Hirschmann, entrepreneur et pionnier de l’aviation, dont l’entreprise familiale était active dans le commerce de machines-outils, la banque privée, l’hôtellerie, le tourisme, le transport, l’agriculture et l’immobilier. Elle a été vendue en 2005. La fondation s’engage en faveur de la formation professionnelle initiale et continue, de la recherche et de la science, de la coopération au développement et d’objectifs sociaux.

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 13 décembre. Focus: Hausse des exigences