Edition 02 | 2016

Focus "Identité numérique"

Nouveau métier

Être présent sur les réseaux sociaux pour toucher le jeune public

En tant que responsable communication, Cristina Pydde gère l’identité numérique de la Faculté des sciences économiques et sociales de l’Université de Fribourg. Présente sur plusieurs réseaux sociaux, la community manager dévoile les activités quotidiennes qu’implique ce nouveau métier.

Par Ingrid Rollier, rédactrice de PANORAMA

Dans son activité de community manager à l’Université de Fribourg, Cristina Pydde est connectée en permanence. (Photo: Ingrid Rollier)

Dans son activité de community manager à l’Université de Fribourg, Cristina Pydde est connectée en permanence. (Photo: Ingrid Rollier)

Cristina Pydde vient de poster une annonce sur Facebook: «Cherchons un-e étudiant-e valaisan-ne en bachelor, motivé-e à présenter sa branche d’études lors du forum de Sierre.» En un clic, ses quelque 2000 abonnés sont informés… et une réponse ne se fait pas attendre. «Pour toucher notre public, nous allons là où il se trouve, et c’est très efficace!» s’enthousiasme la responsable. Son public est composé essentiellement d’étudiants, de gymnasiens et d’anciens diplômés, tous très actifs sur les réseaux. En 2011 déjà, Cristina Pydde a pu participer au programme «Digital Campus» de Swissnex San Francisco, soutenu par la Confédération. «À l’époque, nous pensions que les réseaux étaient destinés aux produits commerciaux, se souvient-elle. Mais les expériences des universités américaines nous ont convaincus de leur utilité pour une institution. Le site Internet joue certes un rôle important, mais les réseaux apportent une plus grande visibilité et un potentiel de communication énorme.»

Organiser les infos

Au quotidien, la gestion des réseaux demande une présence continue et une grande réactivité. Aujourd’hui, sur Facebook, Cristina Pydde annonce le «master lunch», une séance d’information sur les études après le bachelor. Lors de l’événement, de petits reportages seront réalisés sur les motivations des participants à étudier à Fribourg ou sur leurs expériences à la faculté. Ces vidéos seront aussi diffusées sur Facebook. Des photos et des témoignages envoyés par des étudiants partis en échanges linguistiques sont également mis en réseau afin d’encourager d’autres jeunes à passer un semestre à l’étranger. Tout est publié en français et en allemand. Avec Twitter, la gestionnaire des réseaux cible un public plus large, comprenant aussi les professeurs et d’autres universités. Elle utilise ce réseau pour annoncer rapidement au plus grand nombre la parution d’un article ou d’une recherche. «Cet outil augmente la visibilité de nos chercheurs, se réjouit Cristina Pydde. Sa capacité de diffusion est prodigieuse: grâce à des liens et à des hashtags, un tweet crée un effet boule de neige.» Sur Instagram, réseau très utilisé par les plus jeunes, des photos et des vidéos en lien avec la vie estudiantine à la faculté sont publiées régulièrement. Autre support utilisé: le Webzine, un magazine en ligne comprenant des contributions de professeurs ou d’assistants, une revue de presse et des liens. Les deux parutions annuelles évoluent en permanence, complétées au fur et à mesure par les derniers tweets et infos. Quant à LinkedIn, il permet de recontacter les anciens étudiants pour une enquête annuelle sur leur évolution après le diplôme.

Gestion des réseaux

Outre les nouvelles de la faculté, quantité de messages arrivent par divers canaux, à l’image des annonces de réunion ou de visite d’entreprise transférées par les étudiants. Ces messages sont triés rapidement en fonction de l’intérêt pour le public. Un post arrivé sur la page Facebook signale que cinq places de reporters, pour des étudiants qui sillonnent l’Europe, sont mises au concours par un magazine romand: le message est immédiatement transmis aux abonnés. Cristina Pydde assure aussi une veille sur les comptes d’autres institutions de formation pour connaître toutes leurs nouveautés. Après le travail, il arrive que le smartphone prenne le relais pour faire suivre une nouvelle urgente. Grâce à sa formation continue de community manager, Cristina Pydde maîtrise les connaissances techniques facilitant la gestion des flux et la maniabilité des comptes. Elle consulte régulièrement les statistiques de ces derniers: Comment évolue le nombre d’abonnés? Combien de personnes ont ouvert les messages? Ou encore: Combien ont aimé? La stratégie est adaptée selon les constats et les besoins. Actuellement, la faculté souhaite notamment renforcer sa présence sur YouTube et Vimeo. Pour ce faire, Cristina Pydde et sa collègue se perfectionneront dans le tournage de vidéos avec un smartphone, une tablette ou une caméra.

Liens et références bibliographiques

www.unifr.ch/ses
www.net-academy.ch

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 13 décembre. Focus: Hausse des exigences