Edition 04 | 2015

ORIENTATION

Formation en soins infirmiers

Les attentes salariales entrent en ligne de compte dans la décision

Outre le genre, l’âge, les résultats scolaires et les intérêts, les décisions de carrière des assistants et assistantes en soins et santé communautaire (ASSC) sont aussi influencées par des attentes en termes de salaire.

Par Jürg Schweri, économiste de l’éducation et responsable de l’axe prioritaire de recherche «Pilotage de la formation professionnelle» à l’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (IFFP)

Le domaine de la santé est marqué par une pénurie de professionnels des soins, pénurie qui risque de se renforcer au cours des années à venir. C’est pourquoi les associations professionnelles des soins réclament des salaires plus élevés pour le personnel soignant, afin de rendre la profession plus attrayante. La perspective de meilleurs salaires est-elle cependant suffisante pour convaincre les jeunes de suivre des études en soins infirmiers? Dans le cadre d’une étude sur les décisions de carrière des ASSC, menée par l’IFFP et OdASanté (organisation faîtière nationale du monde du travail en santé), nous avons analysé l’influence des attentes salariales sur le choix de carrière. Quelque 2000 futurs ASSC en 3e année d’apprentissage ont été interrogés dans toute la Suisse sur le salaire qu’ils escomptaient à l’issue de leur formation en travaillant soit comme ASSC, soit – après des études correspondantes – comme infirmiers ou infirmières. Leurs attentes salariales sont très proches des salaires effectifs selon les barèmes cantonaux. Il semble donc que les apprentis soient bien informés de leurs perspectives salariales en tant qu’ASSC ou infirmiers et qu’ils disposent des informations nécessaires pour prendre en compte leur future rétribution dans leurs décisions de carrière. Dans une deuxième étape, nous avons étudié si la carrière choisie ultérieurement était effectivement influencée par les attentes salariales en 3e année d’apprentissage. A cet effet, nous avons calculé le rendement escompté en termes d’attentes salariales: quels sont les avantages salariaux, en pour-cent, des infirmiers et des infirmières par rapport aux ASSC sur toute la durée de la carrière jusqu’à la retraite? En moyenne, l’avantage escompté au niveau du salaire s’élève à 21%, mais des différences considérables apparaissent selon les personnes interrogées.

Des études en soins infirmiers dans un tiers des cas

Un an après la fin de leur formation, nous avons à nouveau interrogé les ASSC sur la suite de leur carrière. Quelque 41% travaillent comme ASSC, 36% suivent des études en soins infirmiers dans une ES ou une HES et 24% ont entamé une autre formation ou font tout autre chose (séjour à l’étranger, etc.). Nous avons alors étudié si le rendement attendu a eu une influence sur le choix d’une de ces trois options de carrière. Effectivement, un an après leur apprentissage, les ASSC qui ont entamé des études en soins infirmiers sont ceux qui avaient des attentes salariales plus élevées en 3e année d’apprentissage. Concrètement, si une personne s’attend à un rendement supérieur d’au moins 10% pour des études en soins infirmiers par rapport à la profession d’ASSC, la probabilité de suivre de telles études augmente de près de 5%. A l’inverse, ceux qui s’attendaient à un rendement inférieur à la moyenne ont plutôt choisi d’exercer comme ASSC ou de suivre une autre voie (par exemple une autre profession de la santé comme ambulancier-ère, sage-femme, physiothérapeute, ergothérapeute). Lors de notre étude, nous avons également pris en compte d’autres facteurs d’influence sur les décisions de carrière déjà mis en évidence dans la recherche. Comme prévu, nombre de ces facteurs ont une forte influence sur la carrière. Ainsi, la probabilité d’entamer des études en soins infirmiers est inférieure d’un cinquième chez les hommes que chez les femmes. Les hommes optent plus souvent pour d’autres professions de la santé que les femmes. En outre, les jeunes ASSC sont plus nombreux à suivre des études en soins infirmiers que leurs aînés. La moyenne des notes à l’école professionnelle a aussi une forte influence: une note supérieure d’un point augmente de plus de 15% la probabilité de suivre des études en soins infirmiers. Enfin, les personnes interrogées pour qui le contact avec les patients est plus important que la moyenne sont nettement plus nombreuses à étudier les soins infirmiers que les autres. Pour conclure, on peut dire que les attentes en termes de rendement constituent un facteur d’influence parmi d’autres sur la carrière des ASSC. La structure des salaires et l’information de la relève sur les perspectives de salaire et de carrière dans le domaine des soins ne devraient par conséquent pas être négligées dans le cadre d’une politique globale de lutte contre la pénurie de personnel qualifié.

Liens et références bibliographiques

Schweri, J., Hartog, J. (2015): Do wage expectations influence the decision to enroll in nursing college? Bonn, Institut de recherche sur le travail (IZA).
Davantage d’informations
Davantage d’informations

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 13 décembre. Focus: Hausse des exigences