Edition 06 | 2013

FORMATION

Attestation fédérale de formation professionnelle

Des professionnels satisfaits de leur AFP

Les titulaires d’une attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) dans l’hôtellerie ou le commerce de détail se disent en majorité satisfaits de leur situation professionnelle cinq ans après la fin de leur formation.

Par Marlise Kammermann, Lars Balzer et Achim Hättich. Marlise Kammermann et Lars Balzer sont respectivement enseignante et responsable du bureau des évaluations à l’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (IFFP). Achim Hättich est collaborateur scientifique à la Haute école intercantonale de pédagogie curative (HfH).

Une équipe de chercheurs suit depuis plusieurs années la carrière professionnelle de la première volée des AFP (cf. encadré). L’enquête la plus récente a révélé que pour deux tiers des jeunes professionnels, l’AFP constitue la base de leur activité. Cinq ans après l’obtention de leur première qualification, ils travaillent toujours dans la profession qu’ils ont apprise. Une personne sur trois est restée dans son entreprise formatrice, les autres ont changé au moins une fois d’entreprise. Environ un cinquième des personnes interrogées ont opté pour une activité dans un autre champ professionnel; 12% ne sont ni actifs ni en formation, ce qui signifie soit qu’ils sont au chômage (7%), soit qu’ils s’occupent pour l’essentiel de leur famille. Ce taux de chômage est comparable à celui relevé deux ans et demi après la fin de la formation. Quelque 70% des actifs travaillent à plein temps à un poste à durée indéterminée.

De moins de 3000 à plus de 5000 francs

Le salaire mensuel des personnes interrogées extrapolé à un poste à 100% s’élève en moyenne à 3849 francs; 6% d’entre elles ont indiqué un salaire inférieur à 3000 francs (dans certains cas, il s’agit d’un contrat de stage). De l’autre côté, 5% touchent un salaire de 5000 francs ou plus. En considérant uniquement les personnes dont l’AFP est le plus haut diplôme obtenu, le salaire mensuel moyen est de 3654 francs. La différence par rapport à la moyenne globale de 3849 francs est due aux salaires de ceux qui ont obtenu ensuite le certificat fédéral de capacité (CFC) et qui gagnent, eux, en moyenne 4151 francs par mois.

Tremplin vers la formation continue

Pour plus d’un tiers des personnes interrogées, la formation de deux ans a servi de tremplin vers une formation continue à des fins professionnelles. Ces personnes ont par la suite obtenu un CFC dans leur profession ou un autre diplôme de formation continue. Elles estiment que leur carrière est largement positive. Plus de 70% sont satisfaits tant de leur situation professionnelle que de leur parcours. La plupart sont d’avis que les deux correspondent dans l’ensemble à leurs aptitudes professionnelles et scolaires ainsi qu’à leurs objectifs professionnels.

Liens et références bibliographiques

www.iffp-suisse.ch

Encadré

Etude sur l’intégration dans le marché du travail des titulaires d’une AFP

Dans le cadre d’une étude longitudinale, des chercheurs observent la carrière professionnelle de la première volée à avoir obtenu l’AFP en 2007 dans le commerce de détail ou l’hôtellerie. Ils suivent les jeunes assistants du commerce de détail ainsi que les employés en cuisine, en hôtellerie et en restauration des trois régions linguistiques depuis l’obtention de leur AFP et les ont interrogés à quatre reprises. Les chercheurs disposent de données relatives à la situation de 123 personnes cinq ans après l’obtention de leur AFP. Il est ainsi possible d’avoir pour la première fois un aperçu de l’intégration sur le marché du travail des titulaires d’une AFP. L’étude est menée par l’IFFP et la HfH, et bénéficie d’un soutien financier du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation.

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

N° 2 | 2017
Réfugiés

L’intégration des réfugiés dans notre société est sur toutes les lèvres. Dans cette édition, le Secrétariat d’État aux migrations dévoilera son projet «Préapprentissage d’intégration». Nous nous intéresserons aussi à une série de programmes destinés aux jeunes adultes et aux possibilités de formation offertes par les hautes écoles à l’intention des réfugiés.