Edition 02 | 2012

MARCHÉ DU TRAVAIL

Série «ORP sous la loupe»

Conditions similaires, priorités différentes

La première comparaison d’ORP appartenant au même cluster (cf. PANORAMA 1/2012) porte sur deux petits offices en zone rurale, où le taux d’inscriptions est faible et où les variations saisonnières sont importantes.

Viktor Moser

FRIBOURG SUD


Les centres de compétences simplifient les processus

Le regroupement à Romont des trois petits offices régionaux de placement (ORP) de la Gruyère, de la Glâne et de la Veveyse a permis de simplifier la gestion et de mieux exploiter les ressources. Pour Dominique Dupré, responsable de l’ORP, le centre de compétences «Placement» revêt une importance particulière, avec deux interlocuteurs pour les entreprises et une secrétaire. Ses tâches principales sont la prospection d’emplois et le recours ciblé à des mesures du marché du travail, comme les allocations d’initiation au travail ou les stages. Des centres d’intégration sont aussi créés dans les ORP du canton de Fribourg. Une conseillère en personnel et une assistante sociale s’occupent en tandem des chômeurs en fin de droit, afin de leur donner de nouvelles impulsions. Les compétences des collaborateurs constituent l’alpha et l’oméga du succès de l’ORP. A l’ORP Fribourg Sud, il y a quatorze conseillers en personnel, sept secrétaires, deux interlocuteurs pour les entreprises, deux responsables d’équipe et le chef de l’ORP. Dans les cas particulièrement difficiles, les interlocuteurs sont les responsables d’équipe ou de l’ORP. Chaque conseiller en personnel est chargé d’une large palette de métiers, ce qui accroît la motivation. Des processus uniformes, des ressources liées et des compétences bien délimitées pour la collaboration interinstitutionnelle favorisent l’efficacité du travail. Les perspectives professionnelles sont examinées quand les demandeurs d’emploi s’inscrivent, notamment lors des cours de bilan de compétences et d’entraînement à la recherche d’emploi. Ils suivent des programmes d’emploi temporaire, visant à maintenir leur capacité de travail et à créer de nouveaux réseaux. Des cours spécifiques sont proposés seulement s’ils améliorent nettement les chances sur le marché du travail. Actifs surtout dans le bâtiment, les saisonniers sont pris en charge comme les autres demandeurs d’emploi.

COIRE


Mise en réseau au niveau régional

L’ORP de Coire réagit aux fluctuations de chômeurs de manière pragmatique, selon son responsable Martin Deplazes. Les demandeurs d’emploi plus âgés posent davantage de problèmes. Le tourisme offre des emplois temporaires, p. ex. auprès des remontées mécaniques. Mais dans le cadre d’un tel changement, les personnes qualifiées doivent faire d’importants sacrifices (financiers). A l’ORP de Coire, près de la moitié des demandeurs d’emploi n’ont pas de qualification. Cette proportion élevée est liée à la prépondérance de la restauration et de l’hôtellerie. Mais c’est dans ce secteur que les personnes non qualifiées ont le plus de chances de trouver un emploi saisonnier. A Coire, la saisonnalité est passée de 25 à 35%. Au niveau national, la part des secteurs saisonniers stagne à environ 20% depuis des années. Si à cause de ce seul facteur d’influence, les résultats de l’ORP se situent en dessous de la moyenne suisse, c’est une source de frustration chez les collaborateurs, selon Martin Deplazes.

L’industrie est pourtant présente dans la vallée du Rhin près de Coire, et les contacts avec les entreprises environnantes sont intenses. Les étroits rapports des douze conseillers en personnel, des trois responsables d’équipe et du responsable de l’ORP avec le service du personnel des entreprises sont un atout. Ils permettent de placer de nombreux demandeurs d’emploi. Avec 40 cas à sa charge, le chef de l’ORP est aussi impliqué dans l’activité de conseil.

Pour les mesures du marché du travail, l’ORP s’en tient au principe des 3 B (la bonne personne au bon moment et au bon endroit). Si les demandeurs d’emploi sont peu motivés, des programmes d’emploi temporaire sont appliqués comme moyen de pression. Résultat: nombre d’entre eux trouvent assez rapidement du travail. L’ORP recourt en outre fréquemment aux stages. Par contre, seules sont envoyées aux cours de bilan de compétences et d’entraînement à la recherche d’emploi les personnes à qui cette offre apporte un réel bénéfice.

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 25 octobre. Focus: Égalité des sexes