Edition 02 | 2012

ORIENTATION

Suivi des effets

Profiter des feedbacks sur ses propres prestations

Un nouvel instrument disponible sur Internet évalue les effets de l’orientation professionnelle. L’application peut être utilisée pour l’intervision ou la supervision. Les premières évaluations montrent des effets très positifs.

Par Stephan Toggweiler et Hansjörg Künzli, chercheurs à la Haute école des sciences appliquées de Zurich.

De nombreuses études étrangères ont été réalisées sur les effets de l’orientation professionnelle, notamment dans les pays anglophones. Or, peu d’entre elles s’intéressent à l’orientation individuelle, qui est courante en Suisse. De plus, l’orientation des adultes est rarement prise en compte. Il n’existe que peu d’études sur la Suisse et les pays germanophones, à l’exception d’enquêtes de satisfaction. De ce fait, la Conférence suisse des directrices et directeurs de l’orientation professionnelle, universitaire et de carrière et la Haute école des sciences appliquées de Zurich ont développé un système de monitoring pour l’orientation professionnelle, universitaire et de carrière: ils ont lancé un projet pilote, focalisé sur la qualité des processus d’orientation et leurs résultats, en collaboration avec les cantons d’Argovie, d’Appenzell Rhodes-Extérieures, de Berne, de Nidwald, d’Obwald, de Schwyz, de Zurich et de Zoug. Le système a été conçu de façon à n’imposer aucune condition à la pratique de l’orientation individuelle. Les conseillers choisissent eux-mêmes d’utiliser ou non les résultats de l’enquête. La qualité du processus et de la structure n’est pas prise en considération. En général, l’orientation professionnelle cherche, à l’aide d’offres spécifiques et en collaboration avec les consultants, à élaborer une base solide pour la prise de décisions liées à la profession, aux études et à la carrière.

Choix de la direction

Une question se pose toutefois: quelle direction une bonne orientation peutelle prendre? L’évaluation des processus de réalisation des objectifs se fonde souvent sur le degré de satisfaction. Celuici témoigne des progrès de l’orientation professionnelle dans la mesure où il représente la congruence émotionnelle avec la situation et le résultat de l’orientation. Le degré de satisfaction est ancré dans l’état d’esprit momentané du client et indique sa motivation à avancer dans la bonne direction. Cependant, la satisfaction n’est pas un concept orienté vers les effets et l’avenir, sur lequel on peut se fonder et qu’on peut optimiser, ainsi que valider de manière pertinente. La conscience et la circonspection face au choix professionnel et à la planification d’une carrière ne peuvent pas être représentées.

Pour y remédier, les auteurs ont développé un inventaire pour les consultants. Les critères d’une bonne orientation et les conditions favorables à la prise des bonnes décisions en matière de carrière ont été établis sur la base de vastes discussions avec des conseillers en orientation. Le questionnaire portait sur ce qui fait et ce qu’est une bonne orientation. La pertinence des dimensions trouvées a pu être théorisée à l’aide du modèle Rubicon ainsi que de la Gestalt-thérapie et de l’approche centrée sur la personne.

Six dimensions déterminantes

«L’inventaire des changements pour l’orientation de carrière» («Veränderungsinventar für Lauf bahnberatungen », VIL en allemand) répertorie, par le biais de 34 énoncés, six dimensions: degré d’information, confiance dans les perspectives de développement, sécurité, aptitude au changement, clarté des objectifs et bien-être. Ces aspects peuvent être considérés comme déterminants dans la réussite du processus d’orientation. Pour les adolescents, Daniel Jungo et Stephan Toggweiler ont développé l’instrument «déclarations sur ma situation professionnelle» («Aussagen über meine berufliche Situation», ABS en allemand), basé sur le modèle pyramidal des aptitudes à faire un choix professionnel. Cet instrument reproduit les dimensions «image de soi, capacité d’organisation, monde professionnel et monde du travail, aptitude à prendre des décisions, détermination et capacité de réalisation». Ainsi, il existe une base théorique permettant de développer un système de monitoring mettant immédiatement en évidence de manière transparente le contexte et les changements à court et à moyen terme dans l’orientation professionnelle et de carrière. Et ceci à trois moments différents de l’intervention: avant et après cette dernière, ainsi que trois mois après. Ce système transmet des feedbacks aux conseillers et aux consultants. L’application permet donc de profiter de ces feedbacks, que ce soit dans le cadre d’une intervision d’une supervision ou de manière informelle.

Influence positive

Les premières évaluations montrent que les effets sont très positifs. Mais la base de données est encore trop lacunaire pour permettre d’avancer des thèses fiables. Les pourcentages de retour chez les adolescents s’élèvent à 25% (pré-enquête), 8% (post-enquête) et 1% (follow-up). Entre 2400 et 4800 questionnaires ont été distribués, selon le moment de l’intervention. Chez les adultes, les pourcentages s’élèvent à respectivement 45, 18 et 4%. Entre 4400 et 7300 questionnaires ont été distribués. Les profils des groupes «pré-enquête» et «post-enquête» sont représentés graphiquement par des valeurs moyennes (voir ci-dessous). La valeur des dimensions peut varier entre 1 (effet minimal) et 6 (effet maximal). En raison du faible retour, aucune donnée n’est disponible pour le groupe «follow-up».

Les valeurs moyennes du groupe «post-enquête» sont supérieures à celles du groupe «pré-enquête», ce qui indique un changement dans le bon sens de l’auto-évaluation. L’amplitude statistique de l’effet des écarts entre les groupes est moyenne à (très) forte. Jusqu’ici, il n’a pas été possible de confirmer que les profils du groupe «pré-enquête » se différencient en fonction de l’âge, du sexe, de la formation, de la situation professionnelle et de la formation suivie. Actuellement, il n’y a de différences en termes de problèmes rencontrés qu’entre interventions individuelles.

Le graphique ne montre pas les écarts standards par rapport aux valeurs moyennes. Si ceux-ci étaient représentés, les groupes «pré-enquête» et «post-enquête» se chevaucheraient. Ces chevauchements indiquent qu’il peut y avoir des changements négatifs. En examinant cette possibilité de plus près, on constate qu’il y a toujours d’importants changements positifs: des effets négatifs marquants de certaines dimensions se produisent chez seulement 1 à 7% des clients. On peut toutefois se demander si ces clients possèdent un profil favorable au succès de l’orientation. La prise en compte d’un modèle fondé sur les phases d’action peut également expliquer les effets négatifs. En ce qui concerne les changements positifs, chez 75 à 90% des clients, selon la dimension des effets, les résultats parlent en faveur d’une bonne orientation.

Liens et références bibliographiques

Künzli H., Entwicklung eines individuumsorientierten Evaluationssystems für die Berufslaufbahnberatung in der Schweiz, in Hammerer M., Kanelutti E., Melter I. (Hrsg.), Zukunftsfeld Bildungs- und Berufsberatung. Neue Entwicklungen aus Wissenschaft und Praxis, S. 171-177, W. Bertelsmann Verlag, Bielefeld, 2011. Künzli H., Zihlmann G., Wirkungen von Laufbahnberatungen erfassen. Entwicklung eines sensitiven Instruments zur Messung unmittelbarer Beratungsergebnisse: Verfahren, Resultate und Interpretation, in Läge D. , Hirschi A. (Hrsg.), Berufliche Übergänge. Psychologische Grundlagen der Berufs-, Studien-und Laufbahnberatung, S. 113-131, LIT Verlag, Wien, 2008.

Encadré

A propos du projet

Le projet de système de monitoring sur Internet existe grâce à la Commission pour la technologie et l’innovation de la Confédération, qui a collaboré avec la Haute école des sciences appliquées de Zurich et divers partenaires. L’application a été testée sur le terrain en 2009 et 2010. L’évaluation est basée sur les méthodes de la recherche psychothérapeutique centrée sur l’individu.

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 25 octobre. Focus: Égalité des sexes