Edition 02 | 2012

Focus "Les professions de la santé"

Formation selon le principe du lieu d’apprentissage

«Bonus fidélité» pour une entreprise formatrice engagée

Dans la formation initiale duale du domaine de la santé, les apprentis concluent un contrat de formation avec l’entreprise, comme dans les autres branches. L’Hôpital cantonal de Saint-Gall a également introduit le principe du lieu d’apprentissage pour les écoles supérieures (ES).

Par Birgit Contreras-Molinero, responsable du personnel du secteur formation à l’Hôpital cantonal de Saint-Gall.

L’Hôpital cantonal de Saint-Gall considère le principe du lieu d’apprentissage comme modèle durable pour l’encouragement de la relève.

L’Hôpital cantonal de Saint-Gall considère le principe du lieu d’apprentissage comme modèle durable pour l’encouragement de la relève.

L’Hôpital cantonal de Saint-Gall forme des assistants en soins et santé communautaire (ASSC) depuis dix ans. A l’époque, le principe du lieu d’apprentissage était certes nouveau, mais pas totalement inconnu à l’hôpital. Ce dernier connaissait déjà le système, étant depuis des années entreprise formatrice pour des employés de commerce, des cuisiniers, des informaticiens et d’autres professions. Le système a été introduit avec succès en 2004, et les premières filières ES ont également suivi le principe du lieu d’apprentissage. L’entreprise Kantonsspital St. Gallen, englobant l’hôpital cantonal ainsi que les hôpitaux de Rorschach et de Flawil, compte aujourd’hui plus de 600 places de formation, dont presque 500 dans la santé.

Les apprentis du degré secondaire II et les étudiants des ES du degré tertiaire bénéficient d’un accompagnement par l’entreprise pendant les trois ans de leur formation. Cela va du marketing sur la formation (informations, salons, vidéos professionnelles, orientation professionnelle) à la planification individuelle de la carrière, en passant par la sélection, l’embauche, la planification de la formation et la formation au quotidien. L’entreprise est le partenaire contractuel du jeune et le dédommage, même s’il fréquente l’école professionnelle ou l’école supérieure pendant plusieurs mois. Le plus grand engagement de l’entreprise dans la formation a renforcé la collaboration avec les écoles.

Dans le principe du lieu d’apprentissage, les formateurs sont aussi impliqués dans tous les processus d’acquisition et de gestion du personnel. L’accompagnement de jeunes dans une phase de vie difficile demande des compétences sociales et de médiation affirmées chez les responsables de la formation. Cet accompagnement dépasse le cadre de la formation professionnelle et s’applique aussi à l’environnement familial. Dans le principe du lieu d’apprentissage, les formateurs ont davantage de responsabilités vis-à-vis des apprentis, ce qui entraîne un plus grand investissement personnel. L’accompagnement intensif et les programmes d’encouragement individuels signifient pour le formateur un profil des tâches plus exigeant, mais aussi enrichissant. Les conditions légales, pédagogiques et méthodologiques que les formateurs doivent remplir sont assurées grâce à la formation continue «formation des formateurs d’adultes» (FSEA 1) organisée par l’entreprise.

Identification à l’entreprise

Le principe du lieu d’apprentissage favorise l’identification de l’apprenti à son entreprise, ce qui est intéressant dans le contexte actuel de pénurie de maind’oeuvre qualifiée. A l’Hôpital cantonal de Saint-Gall, environ 60% des jeunes terminant leur apprentissage poursuivent à l’école supérieure et 20% décident d’exercer la profession qu’ils viennent d’apprendre dans l’entreprise qui les a formés. Dans la formation professionnelle supérieure, ils sont même 80% à choisir de rester dans leur entreprise formatrice.

Liens et références bibliographiques

Information sur les formations professionnelles à l’Hôpital cantonal de Saint-Gall: l'offre de formations et vidéos professionnelles (en allemand).

Encadré

Nouvelle tendance

Lorsque les formations en santé étaient encore du ressort des cantons, les écoles engageaient les apprentis et les envoyaient en stage dans les entreprises. Cela a changé avec l’actuelle loi fédérale sur la formation professionnelle et la création des formations initiales au degré secondaire II. Les jeunes concluent un contrat de formation avec l’entreprise. Certains cantons (p. ex. Saint-Gall et les deux Bâles) ont aussi introduit le principe du lieu d’apprentissage au niveau ES. Selon Urs Sieber, secrétaire général d’OdASanté, ce système a actuellement le vent en poupe dans les ES.

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 25 octobre. Focus: Égalité des sexes