Edition 02 | 2012

Focus "Les professions de la santé"

Masterplan «Formation aux professions des soins»

Nouveaux profils professionnels contre la pénurie de personnel

Pour remédier au manque croissant de main-d’oeuvre qualifiée, une offre de formation professionnelle attrayante et axée sur les besoins est indispensable. Tout comme un marketing habile en matière de formation et des concepts individuels d’intervention dans les entreprises.

Par Yves Blanchard, collaborateur scientifique de l’organisation nationale faîtière du monde du travail en santé OdASanté.

La Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé a publié fin 2009, en collaboration avec l’OdASanté, un rapport sur les besoins en effectifs dans les professions de la santé. Conclusion: pour que le système de soins continue de fonctionner en Suisse, davantage de professionnels de la santé doivent être formés. Le recrutement éthiquement problématique de personnel étranger rend dépendant et est une solution peu durable. La formation professionnelle doit être renforcée.

Cette prise de conscience a notamment donné naissance à l’initiative du Masterplan «Formation aux professions des soins», soutenue par les offices fédéraux et par les Conférences des directeurs cantonaux responsables de la formation professionnelle et de la santé, ainsi que par l’organisation de la branche, l’OdASanté. Le Masterplan doit faire augmenter le nombre de diplômes à terme. Une des mesures prévues est de garantir un nombre suffisant de places d’apprentissage et de stage. Cette demande concerne des entreprises telles que les hôpitaux, les homes ou les organisations Spitex, qui sont appelées à optimiser leurs structures de personnel et à planifier leurs activités de formation. Une autre mesure importante relève de la systématique de la formation: les professionnels issus d’autres branches ou les personnes en réinsertion professionnelle doivent pouvoir accéder à l’ensemble des niveaux de formation. D’une façon générale, il faut pouvoir offrir des perspectives professionnelles au personnel qualifié, en formation ou déjà actif, dans les secteurs en manque de maind’oeuvre. La branche est ainsi confrontée à une tâche importante: elle est responsable de créer, à tous les niveaux de formation, des profils professionnels correspondant aux besoins des prestataires de soins, et en même temps, elle doit réussir à mobiliser du personnel.

Pas de titre sans passerelle

Le développement de profils professionnels axés sur les besoins se réfère à une série de principes. Le premier est le principe de perméabilité: «Pas de titre sans passerelle.» Dans cette perspective, il est important que des offres de formation soient disponibles à tous les niveaux. Une lacune a ainsi été comblée au secondaire II par la création d’une formation initiale de deux ans pour les aides en soins et accompagnement AFP. Il est dès lors possible d’accéder au monde du travail de la santé par cette formation de deux ans. La formation initiale d’assistant et d’assistante en soins et santé communautaire (ASSC) est déjà un «bestseller »: en très peu de temps, cet apprentissage s’est hissé au troisième rang des formations professionnelles les plus demandées de tout le pays. Dix professions de la santé se sont établies au niveau de la formation professionnelle supérieure (ES). En outre, le champ des examens fédéraux offre un grand potentiel pour compléter l’offre actuelle. Les examens professionnels ou professionnels supérieurs donnent la possibilité d’acquérir de nouvelles qualifications de façon ciblée et en lien avec les besoins du marché.

Examens fédéraux en préparation

En fonction du profil de compétences, les offres s’adresseront en priorité aux professionnels issus du niveau secondaire II ou à ceux du tertiaire. Une expérience professionnelle dans le domaine de spécialité est toujours exigée. Plusieurs examens fédéraux sont actuellement en préparation, par exemple un examen professionnel dans le domaine des soins de longue durée et de l’accompagnement. Et des examens professionnels supérieurs dans la prévention des infections, l’analyse biomédicale et l’intervention en salle d’opération. Ces démarches débutent par une analyse des besoins dans le champ professionnel. Si les besoins sont avérés, les étapes suivantes consistent à élaborer un profil de compétences, ainsi qu’un règlement d’examen et les directives y relatives. La démarche proactive fait également partie des principes d’action en vue du développement de profils de compétences. Il s’agit d’anticiper les tendances politiques, sociétales et technologiques, pour ensuite mener les analyses de besoins et les projets de clarification. Lorsque les profils professionnels sont élaborés et intégrés, il s’agit de mobiliser les groupes cibles. Le marketing professionnel unifié et coordonné est un élément central du Masterplan. Le portail www.professionsante.ch donne un aperçu de toutes les professions de la santé réglementées par la Confédération. C’est sous ce label que l’OdASanté avec ses partenaires a également élaboré de nombreuses brochures et documentations détaillées donnant un aperçu des diverses professions – notamment en vue des foires et autres rencontres professionnelles.

Les partenaires des prestataires de soins de santé sont arrivés à la conclusion que seuls des efforts coordonnés sont en mesure de remettre la question du personnel de santé sur les rails. Les responsables travaillent d’arrache-pied pour proposer des formations adaptées aux besoins. Ces mesures ne peuvent cependant porter leurs fruits que si les employeurs privés et publics développent des concepts d’emploi à tous les niveaux hiérarchiques, et s'ils proposent aussi d’autres mesures permettant de fidéliser le personnel. C’est la condition impérative pour assurer un bel avenir aux professions de la santé.

Liens et références bibliographiques

OdASanté
Rapport national sur les besoins en effectifs dans les professions de santé 2009
Masterplan Formation aux professions des soins www.professionsante.ch
Flyer "professions de la santé"
Pour des raisons historiques, d’autres professions de la santé, comme les assistants médicaux, les assistants pharmaciens, les droguistes, les opticiens, les techniciens dentaires et les orthopédistes ne sont pas représentées par l’OdASanté, mais par d’autres organisations du monde du travail (OrTra).

Encadré

OdASanté

L’organisation faîtière OdASanté représente les autorités sanitaires cantonales et les associations nationales d’hôpitaux, de homes et de Spitex. Elle prend en compte l’intérêt général de la branche de la santé au plan national concernant la formation, et joue un rôle central dans l’organisation, le pilotage de l’offre de la formation professionnelle dans le secteur de la santé. La collaboration étroite avec les organisations cantonales du monde du travail de la santé garantit le lien direct avec la pratique.

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 25 octobre. Focus: Égalité des sexes