Edition 03 | 2012

MARCHÉ DU TRAVAIL

Profiling à l’aide des données PLASTA

Evaluation grâce à un «baromètre des chances de réinsertion»

Les données fédérales du système d’information sur le placement et les statistiques du marché du travail pourraient compléter le profil des chances des demandeurs d’emploi. La conception d’un tel instrument est actuellement à l’étude.

Par Patrick Arni. Associé de recherche à l’Institut d’études du travail (IZA) de Bonn, il collabore avec l’Université de Lausanne.

Pour une réinsertion rapide des demandeurs d’emploi, les premières semaines et mois consécutifs à leur inscription à l’office régional de placement (ORP) sont déterminants. Le défi des conseillères et conseillers consiste à estimer le plus vite possible, de manière précise et complète, leurs chances sur le marché du travail. Ce profiling initial influence le choix de la stratégie et les décisions sur le financement d’éventuelles mesures du marché du travail.

Pour dresser un profil complet des chances sur le marché du travail, toutes les ressources disponibles devraient être utilisées. Les diverses informations récoltées par les conseillers lors du premier entretien avec les demandeurs d’emploi en constituent la base. La «mémoire» du système d’information de la Confédération sur le placement et les statistiques du marché du travail (PLASTA) est une ressource utile encore peu exploitée pour esquisser un profil. Gérée par les ORP, cette banque de données contient de nombreuses informations sur d’anciens demandeurs d’emploi au profil comparable à celui des demandeurs actuels, avec les opportunités qui se sont concrétisées pour les anciens (durée du chômage, emplois trouvés, etc.).

Utiliser la «mémoire» fédérale

Le concept du baromètre des chances de réinsertion repose sur l’assimilation et l’utilisation de cette «mémoire», en liant ces données aux connaissances issues du premier entretien. Au moyen d’un modèle statistique, le baromètre utilise les données PLASTA et les combine avec l’évaluation initiale des conseillers pour déterminer plus précisément les chances en matière d’emploi de la personne concernée.

Concrètement, après le premier entretien les conseillers répondent à quelques questions supplémentaires fournies par un outil accessoire du système PLASTA. A partir de ces données, un profil prévisionnel est établi; il indique la durée probable de chômage du demandeur d’emploi et détermine le segment de plaçabilité et donc de besoins en matière de suivi, auquel la personne concernée pourrait appartenir. La meilleure manière de définir les segments, avec leurs critères de tri, est actuellement en discussion dans divers cantons (et depuis le dernier congrès des autorités du marché du travail, au sein d’un groupe de travail fédéral commun).

Pour les conseillers, l’utilité et l’objectif d’un tel instrument est de comparer leur propre évaluation avec le profil établi par le baromètre. Vu que les deux évaluations ne reposent pas sur les mêmes éléments, elles peuvent diverger mais aussi se confirmer mutuellement. La comparaison entre l’estimation personnelle et le profil du baromètre fournit donc aux conseillers une source d’évaluation supplémentaire, qui peut les aider à choisir la stratégie optimale de conseil et d’assignation à des mesures ou à des postes vacants. Outre les données PLASTA, les questions supplémentaires du baromètre des chances professionnelles, par exemple sur les stratégies de recherche ou les motivations des demandeurs d’emploi, peuvent être utiles, car elles incitent à intégrer ces aspects dans l’évaluation personnelle du profil des clients pour la compléter ou la renforcer.

Lancement en automne 2012

Actuellement, une étude préalable menée dans le cadre de la troisième phase d’évaluation de l’assurance-chômage doit déterminer la manière de concevoir un tel baromètre pour la Suisse. Principale question: est-il possible de créer un modèle établissant un profil suffisamment fiable? Les expériences faites à l’étranger peuvent servir de base. Ces dernières années, les Pays-Bas ou encore le Danemark ont développé et testé des modèles du genre. L’étude préalable sera terminée avant les vacances d’été. Si elle révèle qu’un baromètre maniable de bonne qualité peut être conçu à moindres coûts, celui-ci sera créé dans le cadre d’un projet pilote. Plusieurs cantons ont déjà manifesté leur intérêt à participer à ce projet, dont le lancement est prévu en automne 2012. D’autres cantons intéressés pourront également y participer.

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 25 octobre. Focus: Égalité des sexes