Edition 03 | 2012

ORIENTATION

Collaboration interinstitutionnelle

Quand le conseiller en orientation travaille à l’office de placement

Dans le canton de Zoug, les conseillers des COSP et des ORP ont institutionnalisé un modèle de collaboration très apprécié en raison de son bon fonctionnement et de son caractère peu bureaucratique. Les rendez-vous doivent souvent être pris bien à l’avance.

Par David Furrer, conseiller en orientation professionnelle et de carrière au COSP de Zoug.

Il est possible que les conseillers et conseillères des offices régionaux de placement (ORP) aient parfois des pensées telles que: «Les conseillers des centres d’orientation scolaire et professionnelle (COSP) sont de doux rêveurs, qui donnent des idées irréalistes aux personnes en recherche d’emploi.» Quant aux conseillers des centres d’orientation, ils se disent peut-être parfois: «Les conseillers des ORP ne s’intéressent qu’à la réussite de l’insertion à court terme. Ce n’est pas une démarche durable.»

Pour lutter contre ces préjugés dans l’intérêt de leurs clients communs, et pour améliorer la collaboration entre COSP et ORP en général, les responsables zougois de ces institutions se sont réunis en 2008 pour créer un projet conjoint «Orientation professionnelle à l’ORP». L’ORP a alors cherché un bureau adéquat, les partenaires ont créé un calendrier électronique commun, et le projet a démarré. Depuis, un conseiller du centre d’orientation travaille toutes les deux semaines à l’ORP de Zoug.

L’offre se veut facile d’accès pour le conseiller, comme pour le client: l’entretien d’orientation est inscrit dans l’agenda lors d’une séance régulière à l’ORP, où il se déroule également. Il dure 45 minutes; en cas de besoin, les entretiens consécutifs ont lieu au COSP de Zoug. A la fin, le conseiller en orientation rédige un rapport qu’il adresse au client et à son homologue de l’ORP. Outre les entretiens initiaux, les deux conseillers peuvent aussi traiter ensemble des cas en l’absence du client.

Demande croissante

Au début, il était nécessaire de faire de la publicité pour cette nouvelle offre, pour laquelle il faut aujourd’hui s’inscrire longtemps à l’avance. Le conseiller en personnel et celui de l’orientation collaborent en toute harmonie et sans aucune bureaucratie. L’offre de conseil est appréciée, et a également accru le recours au conseil en orientation professionnelle par les personnes en recherche d’emploi: la part des personnes qui s’annoncent à l’ORP de Zoug et qui utilisent les services d’un COSP a fortement augmenté ces quatre dernières années, et représente 6 à 10% en moyenne chaque mois.

Pendant la phase d’introduction à leur travail, les nouveaux conseillers en personnel visitent le centre d’orientation, ce qui a aussi amélioré la collaboration. Ils y font connaissance avec leurs interlocuteurs et découvrent les tâches et les offres des COSP. Il reste toujours un moment pour prendre un café et entamer une relation plus personnelle, ce qui ouvre la voie à une approche informelle dans le cadre de la collaboration. Les contacts plus fréquents et plus intensifs entre ORP et centres d’orientation améliorent la compréhension mutuelle: qu’il s’agisse de la recherche d’un emploi réalisable à court terme, de la question des financements ou des cours (du cours de manutentionnaire à la formation Perfecto en gastronomie), l’importance de chacune de ces démarches est reconnue, comme celle du développement d’une carrière professionnelle à long terme et de la formation professionnelle supérieure.

Un dialogue essentiel

Mais un conflit apparaît souvent entre la base légale de l’assurance-chômage et la demande des personnes en recherche d’emploi souhaitant changer d’orientation. Les discussions entre conseiller en personnel et son homologue de l’orientation sont indispensables, que ce soit au sujet des possibilités de financement d’options développées en entretien, d’objectifs à court et à long terme, ou encore du triangle relationnel entre les deux conseillers et le client. Ces dialogues créent la base d’une bonne collaboration. Il est important de soigner ces relations, de rester attentif aux changements et de chercher le dialogue régulièrement.

Encadré

Forum ORP-COSP

Le «Forum professionnel ORP-COSP», une communauté d’intérêts des centres de conseil en orientation professionnelle en Suisse alémanique, a fortement influencé la collaboration entre centres d’orientation et ORP dans le canton de Zoug. Ce forum s’engage pour la collaboration entre l’orientation professionnelle et les autorités chargées du marché de l’emploi. Il favorise le développement de projets dans ce sens. Contact:

Encadré

Des conseils en orientation concertés

Par Thomas Brenner, conseiller en personnel et responsable d’équipe à l’ORP de Zoug.

La tâche principale des ORP est d’intégrer les clients le plus rapidement possible dans le marché du travail. Nous acceptons cependant qu’une personne reste plus longtemps chez nous, si cela augmente les chances de trouver une solution plus durable. Nous voulons éviter que notre clientèle ne doive revenir après trois mois. Cela vaut notamment lorsque le chômage a été de courte durée. Si la recherche d’emploi dure depuis longtemps, nous insistons davantage pour trouver une solution.

Une partie de nos clients souhaitent se réorienter professionnellement ou ont des questions sur la formation continue. Nous leur avons déjà recommandé de s’adresser aux conseillers en orientation dans le passé. Mais le projet «Orientation professionnelle à l’ORP» a amélioré la cohésion de la collaboration entre tous. Il est désormais rare qu’un client n’utilise pas l’orientation professionnelle. Les conseillers en orientation savent dès le départ si leur client est annoncé à l’ORP et les conseillers en personnel reçoivent un rapport de leur part.

Les conseillers en orientation peuvent parfois ouvrir les yeux à leurs clients, par exemple en leur montrant où leurs compétences pourraient être aussi demandées. Ils peuvent également évaluer l’utilité d’une formation donnée, en fonction d’une possible activité professionnelle. Le conseiller en orientation doit aussi connaître les prestations de l’assurance-chômage. Aujourd’hui, celleci ne soutient pratiquement plus que les cours de recherche d’emploi, les cours d’allemand pour les personnes de langue étrangère et éventuellement des cours de mise à jour de compétences acquises antérieurement.

Motivation pour la recherche d’emploi

Nous avons quelques libertés supplémentaires lorsqu’un accord d’embauche écrit d’un employeur est présenté, et qu’il s’agit de suivre un cours très spécifique pour cet emploi. Sinon, nous ne pouvons pas financer de formations continues. Mais cela ne signifie pas pour autant que le conseil en orientation professionnelle et de carrière est inutile ou même contreproductif.

Il n’est pas rare d’entendre les clients rapporter que grâce à cette orientation, ils ont retrouvé une perspective, qu’ils ont à nouveau un but. Ils savent par exemple quelle formation continue serait idéale. Mais ils réalisent aussi que pour la financer, ils doivent d’abord retrouver un travail. Le conseil en orientation peut donc aussi motiver à retrouver un emploi.

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 25 octobre. Focus: Égalité des sexes