Edition 03 | 2012

FORMATION

Etude sur les coûts et bénéfices

La formation des apprentis est rentable même en période de crise

Deux tiers des entreprises formatrices obtiennent déjà lors de l’apprentissage un bénéfice net sur leur investissement. Après 2000 et 2004, une troisième enquête sur la question le confirme.

Par Stefan C. Wolter et Mirjam Strupler, Centre de recherche sur l’économie de l’éducation de l’Université de Berne.

En 2009, le bénéfice net généré par les contrats d’apprentissage s’est chiffré à 474 millions de francs pour les entreprises formatrices, pour des investissements bruts de 5,35 milliards de francs. Ce bénéfice élevé montre que la formation des apprentis est aussi rentable en période économiquement difficile et instable. Mais pas pour toutes les entreprises formatrices: environ un tiers enregistrent des charges nettes. La plupart parviennent cependant à amortir les dépenses à relativement court terme. Les entreprises de plus de 100 collaborateurs, qui tendent à enregistrer des coûts nets liés à la formation, ont pu économiser plus de 16 000 francs par apprenti formé, en frais de recrutement et d’initiation de nouveaux collaborateurs. Vu la pénurie de personnel annoncée pour de nombreuses professions, cet aspect de la formation interne devrait encore se renforcer.

Formation commerciale renchérie

Pour la première fois, l’étude présente des chiffres sur l’apprentissage entier selon la nouvelle formation commerciale de base: celle-ci est devenue légèrement plus chère. Cette hausse n’est qu’en partie imputable à la réforme, principalement en raison du modèle dégressif. La perte résultant des jours d’école supplémentaires pendant les deux premières années d’apprentissage n’est pas entièrement compensée en troisième année. En outre, la majoration est surtout liée à deux facteurs indépendants de la réforme: l’augmentation des jours d’absence des apprentis et le changement considérable de la formation dans le secteur financier, en partie plus coûteuse.

L’étude a également calculé pour la première fois le bénéfice net des nouvelles professions d’assistant-e en soins et santé communautaire (ASSC) et d’assistant- e socio-éducatif/socio-éducative. Le métier d’ASSC est particulier dans l’analyse du rapport coûts-bénéfices, car de nombreuses entreprises formatrices reçoivent des subventions parfois considérables pour la formation. Les subventions sont surtout octroyées aux hôpitaux qui, même sans ce soutien, couvriraient les frais de formation, tandis que les secteurs où la formation tend à générer des charges nettes (soins à domicile et de longue durée) ne reçoivent pratiquement aucune subvention.

Taux proche du maximum

L’étude établit un taux remarquable d’entreprises formatrices: plus de 40%. Pour les autres entreprises, qui théoriquement peuvent former des apprentis mais ne le font pas, la formation ne paraît pas toujours rentable. Les petites entreprises, ou celles qui sont très spécialisées, manquent de possibilités d’affectation, et ne pourraient donc pas couvrir les coûts de formation par des tâches productives. Parmi les sociétés qui pourraient être formatrices figurent aussi celles en mains étrangères, qui lorsqu’elles sont de petite taille, participent nettement moins à la formation professionnelle. Enfin, de nombreuses entreprises ont été formatrices et prévoient de l’être à nouveau. Plus de la moitié d’entre elles justifient l’abandon temporaire de la formation professionnelle par le manque de jeunes suffisamment qualifiés à la sortie de l’école. Aussi une bonne formation scolaire est-elle un facteur déterminant pour la disposition des entreprises suisses à former des apprentis.

Liens et références bibliographiques

Strupler M., Wolter St., Die duale Lehre eine Erfolgsgeschichte – auch für Betriebe, Ergebnisse der dritten Kosten-Nutzen-Erhebung der Lehrlingsausbildung aus der Sicht der Betriebe, Rüegger, Chur/Glarus, 2012.
Des enquêtes précédentes étudiaient les conditions d’apprentissage en 2000 et 2004: voir Panorama 2/2003 (résumé en français à la fin de l’article allemand à la p.43) et Panorama 5/2007

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 25 octobre. Focus: Égalité des sexes