Edition 04 | 2012

MARCHÉ DU TRAVAIL

Série «ORP sous la loupe»

Fortes fluctuations saisonnières: un état normal

Les ORP du Haut-Valais et d’Unterseen (BE) dépendent fortement du tourisme. Le taux de chômage varie considérablement selon la saison. Un placement actif et des cours consacrés aux emplois durant la saison «morte» visent à compenser ces fluctuations.

Par Barbara Rebsamen

Haut-Valais

Des conseillers ORP spécialisés par branches

Depuis le 1er avril 2012, les demandeurs d’emploi valaisans ne s’inscrivent plus auprès de leur commune, mais directement à l’office régional de placement. D’après Alwin Schnyder, responsable de l’ORP du Haut-Valais, la charge administrative est un peu plus élevée, mais les processus de travail ont gagné en efficacité. Les douze conseillers ORP s’occupent dans près de deux tiers des cas de demandeurs d’emploi actifs dans la construction et le tourisme. En moyenne, ils sont au chômage pendant quatre mois «seulement», mais les inscriptions répétées sont fréquentes. Quand en fin d’année, 600 à 700 nouveaux demandeurs d’emploi sont enregistrés mensuellement, le premier contact est pragmatique: ceux qui ont déjà été au chômage au cours des trois dernières années sont dispensés de séance d’information. Le premier entretien est réalisé collectivement avec 30 participants au maximum. La prise en charge personnelle peut être abandonnée selon les cas. Les saisonniers maîtrisant bien l’allemand, faisant preuve d’initiative personnelle ou ayant un emploi temporaire en vue, ne sont pas convoqués à des entretiens réguliers à l’ORP. «Nous concentrons nos ressources sur les demandeurs d’emploi qui en ont vraiment besoin», explique Alwin Schnyder.

Pour réduire les conséquences du chômage saisonnier, le Valais mise sur les «combinaisons d’activités». Des cours spécifiques permettent aux ouvriers du bâtiment de se former à un emploi exercé pendant la saison hivernale. Celui qui ne réalise pas de gains intermédiaires participe au programme d’emploi temporaire «Wintertime», axé sur des travaux artisanaux simples. A Brigue, les conseillers ORP sont spécialisés par branches professionnelles, et des collaborateurs formés spécifiquement sont responsables de la collaboration interinstitutionnelle. La prospection des postes vacants et le suivi des employeurs incombent au Job Center, qui fait partie de l’organisation proposant des mesures relatives au marché du travail dans le Haut-Valais.

Unterseen

Soutien d’autres ORP en période de pointe

Quand la saison estivale touche à sa fin dans l’Oberland bernois, c’est l’effervescence à l’ORP d’Unterseen près d’Interlaken. Jusqu’à 1200 demandeurs d’emploi y sont suivis, alors qu’ils n’étaient que la moitié quelques mois auparavant. Pendant ces «périodes de pointe», les six conseillers sont soutenus par d’autres ORP du canton de Berne. La clientèle du petit ORP est composée en grande partie de «saisonniers» du tourisme, ce qui pose divers défis à son responsable Erich König et à son équipe. Nombre de ces demandeurs d’emploi, par exemple, sont originaires du Portugal et ne comprennent guère l’allemand. Un traducteur doit donc assister à chaque entretien. La plupart des saisonniers ont déjà un nouvel emploi en vue quand ils s’inscrivent au chômage. En vertu de la loi sur l’assurance- chômage, ils sont néanmoins tenus d’entreprendre tout ce qu’on peut raisonnablement exiger d’eux pour éviter le chômage ou l’abréger. Cette obligation de chercher du travail leur incombe déjà avant l’inscription à l’ORP. «Grâce aux recherches d’emploi effectuées pendant l’entre-saison, les clients ont des chances d’obtenir un travail temporaire, voire même un poste fixe», explique Erich König.

Comme les collaborateurs de l’ORP d’Unterseen doivent être flexibles en raison des importantes fluctuations saisonnières, ils ne sont pas spécialisés par secteurs. Le placement actif revêt une importance capitale: les conseillers ORP consacrent chaque matin une heure à l’appariement. A l’aide du système d’information PLASTA (placement et statistique du marché du travail), ils recherchent les postes vacants et les candidats qui pourraient convenir. En cas de résultats positifs, l’ORP en avertit le demandeur d’emploi concerné, qui peut y postuler. Dans le canton de Berne, les contacts avec les employeurs ont lieu par le biais du Service du marché du travail, qui a la charge de plusieurs ORP d’une région.

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 25 octobre. Focus: Égalité des sexes