Edition 04 | 2012

ORIENTATION

Recherche d’apprentissage

Lorsque l’école offre un tremplin vers les entretiens d’embauche

Depuis quelques années, les bourses de places d’apprentissage se multiplient en Suisse. Avec pour avantage de favoriser les contacts entre employeurs et futurs employés, et de confronter précocement les jeunes à la recherche d’un métier.

Par Stefan Krucker

Première rencontre: étudiants et formateurs professionnels en entretien à Köniz.

Première rencontre: étudiants et formateurs professionnels en entretien à Köniz.

Michel Stöckli est en 9e à Köniz, près de Berne. Aujourd’hui, il réfléchit un peu plus longuement que d’habitude à ce qu’il va mettre pour aller à l’école, car il y a la bourse des places d’apprentissage. Il veut y faire bonne impression. Quinze entreprises formatrices de la région ont aménagé un stand dans l’aula de l’école. Toutes, du grand fabricant de produits alimentaires Wander AG à la petite entreprise de ramonage Heinz Nacht, disposent uniquement d’une affiche, d’une table et de quatre chaises. Mais surtout l’essentiel: un formateur de chaque entreprise est présent, parfois accompagné d’un apprenti. Ils sont à la disposition des quelque 100 élèves du secondaire I de la commune de Köniz, inscrits pour un entretien d’une dizaine de minutes. Les formateurs leur posent des questions comme: Pourquoi aimerais- tu postuler chez nous? Que sais-tu sur nous et notre branche? Qu’est-ce qui te fascine dans cette profession? Quels sont tes points forts?

«Les gens étaient sympas et ont posé de bonnes questions», raconte Michel Stöckli, qui s’intéresse à un apprentissage d’employé de commerce et a visité trois stands. «J’ai été invité à une soirée d’information et à un stage pratique.» Il est satisfait. Sa présentation et son dossier ont visiblement plu aux formateurs.

«La bourse donne la possibilité d’entrer rapidement en contact avec des entreprises », déclare Niels Lang, directeur de l’école et coordinateur de la bourse des places d’apprentissage de Köniz, pour expliquer l’objectif de la manifestation. Habituellement, les jeunes répondent aux annonces parues dans les listes cantonales des places disponibles ou dans la presse, ou s’annoncent spontanément aux entreprises formatrices. Et Niels Lang d’ajouter: «Comme la bourse est ancrée au niveau local – de la commune pour la commune – les chances de décrocher un apprentissage sont aussi plus grandes.» Il arrive que la rencontre débouche ultérieurement sur la signature d’un contrat.

Importance de la préparation

Pour Niels Lang, l’essentiel est que les élèves soient vraiment confrontés à la recherche d’un métier: «Les jeunes ont dû consacrer de l’énergie à la réalisation d’un dossier de candidature et faire le pas vers les entreprises formatrices.» En contrepartie, la bourse des places d’apprentissage leur garantit un premier contact. «Ils peuvent se présenter de vive voix, quelles que soient par exemple leurs notes à l’école.»

Michel Stöckli décrit la phase de préparation ainsi: «A l’école, on nous a montré comment présenter une bonne candidature. Je me suis ensuite préparé avec mon papa à la maison.» Les élèves ont appris deux mois à l’avance quelles entreprises allaient participer. Seuls ceux dont les métiers de rêve étaient effectivement représentés ont pris part à la bourse. Le coordinateur Niels Lang plaide pour la qualité, et non pour la quantité: «Je préfère voir 80 élèves motivés que 300 qui, en grande partie, ne le sont pas. La valeur de la bourse des places d’apprentissage est d’être prise au sérieux par tous, tout en laissant le droit à l’erreur.»

L’exemple fait école

Les bourses de places d’apprentissage ont le vent en poupe en Suisse: Köniz et Zurich s’y sont mises il y a trois ans; cette année, des bourses ont aussi été organisées à Aarau et à Baden, tandis que Neuchâtel a créé la première «Nuit de l’apprentissage». La Cité des Métiers à Genève met sur pied un «Recrutement en direct».

Lors du lancement à Zurich, le succès de la manifestation s’est révélé mitigé. Un élément important du concept de Köniz a donc été repris par la suite: les élèves doivent se préparer à la bourse de manière ciblée. Ils doivent présenter un dossier de candidature complet avec une lettre de motivation en vue d’un emploi précis. Aarau et Baden travaillent selon la même formule. A la différence qu’il est exclu d’accepter des places d’apprentissage lors de la bourse. Seules les prochaines étapes peuvent être discutées.

A Neuchâtel, la «Nuit de l’apprentissage » poursuit les mêmes objectifs que les manifestations alémaniques, mais à un autre moment de la journée. Le slogan est plus offensif, au coeur du sujet: «10 minutes pour convaincre»!

Motivation des entreprises

Depuis la deuxième année d’existence de la bourse de Köniz, les entreprises paient pour leur place, 500 ou 1000 francs selon la taille du stand. De plus, pour mener les entretiens, une à deux personnes sont nécessaires sur place pendant la journée. La motivation des entreprises semble évidente, en particulier pour celles qui n’ont pas réussi à pourvoir les places d’apprentissage pour l’année en cours. Et cette situation devrait devenir plus fréquente ces prochaines années, au vu de la baisse du nombre d’élèves sortant de l’école obligatoire. Contrairement aux autres bourses de places d’apprentissage, Köniz voit participer des entreprises n’ayant pas, ou plus, de place à proposer pour l’année en cours.

«Nous ne promettons pas de place d’apprentissage lors de la bourse», explique Nicolas Schafer, de la banque Raiffeisen Sensetal. «Nous voulons seulement offrir aux jeunes une possibilité de nouer contact.» Celui qui s’intéresse concrètement à une place d’apprentissage doit encore faire preuve d’initiative et passer par la procédure habituelle de recrutement. Pour Markus Schneider aussi, du restaurant Haberbüni, l’orientation professionnelle figure au premier plan: «J’ai bien aimé l’idée d’aller vers les jeunes, de leur donner la possibilité de se présenter.» En outre, il souhaite contribuer à montrer aux jeunes que les professions artisanales sont aussi intéressantes, qu’il n’y a pas que le gymnase suivi d’études.

Le rôle des enseignants


Le concept de Köniz prévoit également de s’adresser aux élèves de 7e et de 8e en arrangeant des stages pratiques non sélectifs et des places de travail hebdomadaire. Ces dernières représentent des emplois durables pour les jeunes. Ils travaillent quelques heures par semaine, et entrent ainsi tôt en contact avec le monde professionnel. Si se fixer sur un métier n’est pas encore le but, le potentiel intégratif de tels emplois a été relevé plusieurs fois, notamment par le projet «LIFT» (www.nsw-rse.ch).

Malheureusement, l’offre de places de travail hebdomadaire étant insuffisante à Köniz, de nombreux enseignants de 7e ont renoncé à prendre part à la bourse avec leur classe. De manière générale, la participation dépend des enseignants: comme elle a lieu pendant les cours, ils doivent être d’accord et inscrire leurs élèves. Par ailleurs, ils doivent thématiser en amont la recherche d’emploi avec les élèves, et exercer concrètement la préparation d’un dossier de candidature.

Liens et références bibliographiques

Les lieux suivants proposent une bourse des places d’apprentissage
- Köniz, BE (en allemand seulement)
- Zurich (en allemand seulement)
- Aarau et Baden, AG (en allemand seulement)
- Neuchâtel
- Genève

Encadré

Davantage d’informations

La désignation «Bourse de places d’apprentissage» est utilisée pour les bases de données sur les places de formation initiale, notamment l’information cantonale sur les places d’apprentissage vacantes. De plus, les bourses de places d’apprentissage décrites dans le présent article sont des manifestations permettant de s’exercer aux entretiens d’embauche et de nouer des contacts avec des entreprises formatrices. Elles se distinguent aussi des foires consacrées à l’information professionnelle, qui servent de première orientation générale sur le monde du travail, et que les associations et employeurs utilisent pour promouvoir leur formation professionnelle. Les bourses de places d’apprentissage sont organisées à:

- Köniz, près de Berne: www.koeniz.ch
- Zurich: www.lehrstellen-matching.ch
- Aarau et Baden: www.lehrstellenboerse.bdag.ch
- Neuchâtel: www.ne.ch/ocosp
- Genève: www.citedesmetiers.ch

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 13 décembre. Focus: Hausse des exigences