Edition 05 | 2012

Focus

La transformation des professions

Le monde professionnel et les tâches qui y sont liées évoluent en permanence. La profession de compositeur d’imprimerie a par exemple complètement disparu. L’évolution technologique produit de nouvelles images des métiers, exigeant d’autres qualifications. A qui profitent ces changements?

Editorial: "La stabilité par le changement"

Tel est le titre choisi par Emil Wettstein pour son commentaire sur le focus de ce numéro, consacré à la transformation des professions. Vu l’évolution parfois dramatique du monde professionnel ces dernières années, cette affirmation peut a priori surprendre, bien qu’elle soit parfaitement justifiée.

Plomb, lumière et quark

Roland Kuster a assemblé des caractères d’imprimerie pendant plus de 40 ans. C’est le seul élément constant de sa vie professionnelle. Il a vu son métier artisanal se transformer en activité totalement digitale.

Les associations professionnelles combattent les clichés

Reflet de l’évolution du monde du travail, de nouveaux métiers voient le jour, d’autres se modernisent ou changent de nom. Mais les préjugés sur certains d’entre eux demeurent. Des associations se battent contre ces clichés, à l’image de celle des maçons.

Des professions stables favorisent la flexibilité du personnel qualifié

La notion moderne du travail définit une profession par un ensemble de rapports entre tâches. Ce qui exige une «déspécialisation» des activités dans un noyau commun de professions à large spectre. Les spécialistes restent alors flexibles et s’identifient à leur métier.

Formation

Former avec coeur et conviction

Au cours de ses 75 ans d’existence, l’entreprise d’électrotechnique Hans K. Schibli AG a préparé plus de 700 apprentis à la vie active. Hier comme aujourd’hui, elle le fait pour des raisons pratiques et économiques, mais aussi par tradition et par principe.

Les entreprises formatrices en pleine mutation

Depuis des années, l’activité formatrice des entreprises reste pratiquement au même niveau. Derrière les chiffres stables se cachent pourtant de nombreux changements.

Suivre une année de formation à l’étranger

Bobst SA envoie ses apprentis passer un an dans une de ses succursales européennes. Le téléenseignement leur permet de rester en contact avec l’école professionnelle. Les premières expériences sont positives.

Orientation

L’intention est bonne, mais peu concrète

Les plans d’études de l’école obligatoire renseignent peu sur le rôle des maîtres, des parents et des jeunes dans la préparation à la vie active. Les enseignants souhaitent plus de contacts institutionnalisés avec les lieux de formation pratique.

Des mécanismes subtils influencent les choix professionnels

Malgré de nombreuses mesures d’encouragement, le fossé entre métiers à dominance masculine ou féminine reste plus marqué en Suisse qu’à l’étranger. Notre pays perd ainsi un grand potentiel de capacités et de talents.

Marché du travail

Au seuil du marché primaire du travail

Pour la réinsertion professionnelle, Valtex Multiservice se situe entre le premier et le deuxième marchés du travail. L’entreprise sociale dirigée par le Centre Régional Travail et Orientation de Monthey accepte les risques économiques.

Avec un peu de chance, ils décrochent un temps partiel

Les plus de 55 ans ont de la peine à trouver un nouvel emploi. Comment les personnes concernées appréhendent-elles les déceptions liées à leur sort? Quelles sont leurs réactions et attitudes pour surmonter cette situation difficile? Réponses en quatre rencontres.

Trait d'humour

Recycleur, recycleuse de feuilles mortes CFC

Quand la nature s’engourdit en automne, c’est dans un bourdonnement brutal qu’ils rompent le silence. Personne ne les veut, beaucoup ont même développé une aversion à leur égard. Pourtant, chaque commune leur consacre une part d’impôts. Ce sont les souffleurs de feuilles mortes.

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 25 octobre. Focus: Égalité des sexes