Edition 03 | 2017

Focus

Risques

Nous vivons dans un monde d’incertitudes et de risques. Les jeunes en situation de choix professionnel, les policiers, les chirurgiens, les cascadeurs, les personnes à l’aide sociale ou les entrepreneurs sont bien placés pour le savoir.

Premier choix professionnel et perception du risque

Le choix des jeunes de se former aux domaines des soins, de la banque ou des médias est lié à leur perception du risque, à leurs capacités à y faire face et aux bénéfices attendus. Ce qui est certain, c’est que leur perception du risque ne se fonde pas sur leurs expériences antérieures.

Des activités palpitantes

Au quotidien, de nombreux professionnels sont confrontés à des situations à risques. Face à la fascination que celles-ci suscitent, une policière, un chirurgien et un cascadeur évoquent leurs stratégies pour les gérer.

«L’important est d’être convaincu qu’une insertion reste possible»

Quels sont les facteurs qui favorisent ou entravent l’insertion professionnelle pour des personnes cumulant plusieurs risques sociaux? C’est la question sur laquelle s’est penché Vincent Delorme au travers d’une recherche menée dans le cadre de son master en management public de l’Université de Lausanne.

Des fuck-ups utiles

Auparavant, on parlait de culture de l’erreur. Aujourd’hui, des entrepreneurs ayant échoué parlent de leurs ratés ou fuck-ups. L’idée derrière cette initiative reste la même: pour développer une entreprise, il est nécessaire de prendre des risques et les erreurs sont inévitables. Mais comment faire pour les maîtriser?

Formation

«Adaptée au degré de maturité du partenariat»

La Commission fédérale de la formation professionnelle (CFFP) a adopté une charte pour les partenaires de la formation professionnelle, qui remplace les lignes directrices de Macolin de 2007. Josef Widmer, président de la CFFP, explique le rôle et les objectifs de cet instrument.

«La charte ne doit pas être considérée comme une loi»

Comment la charte pour les partenaires de la formation professionnelle est-elle perçue par les organisations du monde du travail, les prestataires de formation et les cantons? PANORAMA a posé la question à trois de leurs représentants.

Les repères principaux de la formation professionnelle suisse

La formalisation de la formation professionnelle remonte à la fin du XIXe siècle. Elle repose sur l’apprentissage dual et le partenariat entre associations professionnelles, cantons et Confédération. L’Union suisse des arts et métiers a notamment joué un rôle moteur dans son développement.

Les débuts de l’enseignement professionnel

Le livre «Former des apprentis» retrace l’évolution de la formation professionnelle dans le canton de Fribourg, de 1890 à nos jours. Élément d’industrialisation, instrument de contrôle social ou moyen d’intégration sociale, l’apprentissage présente diverses facettes.

Orientation

Se transformer en super-héros pour choisir un métier

Au lieu d’être un obstacle dans la démarche d’orientation, la pratique intensive de jeux vidéo par les jeunes peut être une ressource pour le choix professionnel. En s’inspirant de la méthode «SuperBetter», les psychologues en orientation peuvent exploiter cette activité ludique pour faire vivre aux consultants la réalité comme un jeu.

L’école, et après?

Les possibilités qui s’offrent aux jeunes après l’école varient selon le type d’établissement fréquenté. Mais leur choix en matière de formation se trouve également influencé par leurs expériences passées, les options qui leur sont ouvertes et leurs attentes face à l’avenir.

Les jeunes ne valorisent pas assez leurs expériences bénévoles

Un projet de recherche de l’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (IFFP) s’est penché sur le bénévolat des jeunes. Il a examiné quelles compétences sont développées dans ces activités et comment les jeunes tissent des liens entre leurs expériences bénévoles, leur formation et leur insertion professionnelle.

Marché du travail

Une minorité qui compte

Une étude menée dans dix cantons alémaniques indique que parmi les personnes se désinscrivant de l’ORP, une sur trois n’a perçu aucune indemnité journalière de la part de l’assurance-chômage. Le plus grand groupe concerné est celui des actifs qui s’inscrivent durant la période de préavis.

Génération Y, mythe ou réalité?

Membres de la génération Y, les millennials font partie des derniers arrivés sur le marché du travail. Qui sont-ils? Leur relation au travail diffère-t-elle de celle des générations précédentes? Éclairage du sociologue Stéphane Haefliger.

Prochaine édition

N° 4 | 2017
Activité indépendante

Est-il fréquent en Suisse de se mettre à son compte? Quelles en sont les conséquences? Comment les créateurs d’entreprises sont-ils soutenus dans leurs démarches? Et comment encourager l’entrepreneuriat dans la formation professionnelle? Réponses dans la prochaine édition de PANORAMA.